Magic Makers lève 600 000 euros : codez jeunesse

EntrepriseLevées de fondsStart-up
magic-makers-levee-fonds
2 4

Première levée de fonds (600 000 euros) pour Magic Makers, qui dispense aux 6-15 ans des ateliers et stages orientés sur la programmation créative.

Renforcer son équipe qui compte pour l’heure 12 personnes et une dizaine d’animateurs à temps partiel, améliorer la capacité de ses lieux d’accueil à Paris et alentours, puis amorcer, au printemps, l’extension de ses activités dans d’autres villes en France : tels sont les principaux objectifs de Magic Makers après sa première levée de fonds.

Montant de l’opération pour la start-up créée en juin 2014 par Claude Terosier et Sébastien Louit : 600 000 euros.

Un financement apporté essentiellement par la SSII Econocom, qui prend 21,64 % du capital de Magic Makers, dont la moitié via Econocom International, la holding de son président-fondateur Jean-Louis Bouchard.

La jeune pousse ne dévoile pas l’ensemble de ses investisseurs, mais souligne que plusieurs personnes physiques ont souscrit à la levée de fonds, dont Francis Nappez, CTO de BlaBlaCar.

Incubé chez Paris Pionnières, Magic Makers propose aux enfants de 6 à 15 ans des ateliers hebdomadaires et des stages de « programmation créative ».

Sur le principe du « blended learning », ces cours sont associés à une plate-forme en ligne. Certains sont organisés au sein d’écoles (l’ISART Digial, Télécoms ParisTech…) ; d’autres, dans des lieux communautaires comme le Génération Kfé (Paris 8e), le Let’s Play Family (11e) et le Player, incubateur qui a ouvert ses portes en avril dernier dans le centre de Paris. Parrot, spécialiste français des objets connectés, accueille également des séances dans ses locaux du 10e.

Les enfants apprennent à programmer des jeux vidéo, des histoires interactives et des petits robots. Le tout s’accompagne d’activités manuelles dites « débranchées » (jeux de rôle, manipulation d’objets…) « pour toujours faire le parallèle entre le monde virtuel et la vraie vie ».

La montée en compétence est progressive. Elle débute, pour les 6-7 ans, avec l’application Scratch pour expérimenter les premières animations. Les plus âgés sont initiés au codage d’applications mobiles, au langage Python et à la plate-forme Arduino.

Il faut compter, en moyenne, 60 à 70 euros par mois pour le forfait annuel, sachant que chacune des séances hebdomadaires dure 1 h 30, par groupes de 8 à 10 enfants. Magic Makers propose également des forfaits vacances. Celui de février 2016 porte sur la customisation de drones grâce notamment à la 3D.

La start-up est aussi présente en mode associatif dans les écoles, notamment grâce à une subvention de la fondation SFR (Claude Terosier a passé 5 ans chez l’opérateur), pour monter des ateliers à destination des élèves en difficulté scolaire.

Elle forme aussi les éducateurs, avec entre autres le projet Class’Code, conduit avec l’Inria au titre du Programme des Investissements d’Avenir.

Crédit photo : tommistock – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur