Mahalo Answers lance sa propre monnaie pour rétribuer l’expertise des internautes

Mobilité

Le moteur de recherche alternatif a ouvert un service communautaire de “questions-réponses” avec rémunération à la clé.

Mahalo, une start-up américaine surnommée le “human-powered engine”, propose un service innovant qui rémunère les internautes. Mahalo Answers, sur le modèle de Yahoo Answers (leader sur ce type de fonctionnalités), offre aux internautes tourmentés par une question la possibilité de la poser sur une interface dédiée. Et la communauté du Web est invitée à y répondre. Quelle est la motivation première pour obtenir les meilleures réponses le plus rapidement possible? L’argent.

La rémunération offerte, estampillée “Mahalo dollars”, est laissée à l’appréciation du “questionneur” : plus il propose de “Mahalo dollars”, plus il a de chances d’obtenir une réponse à sa question. Mahalo joue le rôle d’intermédiaire, se chargeant de vous prendre votre argent sur votre compte PayPal ou carte de crédit, puis de prendre 25% de commission avant de reverser le montant à l’internaute auteur de la meilleure réponse.

Les Mahalo dollars deviennent de l’espèce sonnante et trébuchante

Sorti lundi de sa version bêta, Mahalo Answers semble jouir de l’effet de nouveauté : les questions affluent sur le site à la minute : “Où puis-je trouver un bon restaurant à Mountain View?”, “Pourquoi les immeubles des entreprises téléphoniques n’ont-ils aucune vitre?”, “Doit-on démarrer sa voiture automatique en mode “Neutral” ou “Parking”?”, “Quel est l’émission télévisée la plus fiable?”

Chaque question sur Mahalo Answers est précédée d’un logo à l’effigie du billet vert, avec le montant de Mahalo dollars proposés : pour l’instant, il se situe généralement entre 1 et 5. Mais les questions peuvent être posées sans forcément y adosser la carotte d’une rémunération, suivant en cela le modèle Yahoo Answers.

Un dollar sur Mahalo équivaut à un dollar américain. Si on est sélectionné par le “questionneur” comme ayant fourni la meilleure réponse, les Mahalo dollars sont versés sur un compte, mais il faut attendre d’avoir accumulé 30 Mahalo dollars avant de pouvoir les retirer sous forme d’espèces sonnantes et trébuchantes.

une équipe de trieurs de questions

Afin d’inciter les gens à poser des questions et à y répondre, Jason Calcanis, P-DG de Mahalo ( co-fondateur de Weblogs acquis par AOL), a annoncé qu’il réservait 250 000 dollars à certains profils afin qu’ils posent des questions accompagnées de “tips” (pourboires). Cette somme sera répartie sous forme de 5 à 10 Mahalo dollars à certains internautes privilégiés.

Dix personnes sont employées à plein temps pour faire le tri entre les questions ineptes, celles qui promeuvent un produit ou celles contenant des informations illégales du type (“comment réaliser une bombe ?”).

Le moteur de recherche alternatif attire 5 millions de visiteurs par mois, ce qui n’empêche pas Jason Calcanis d’avoir l’ambition de surpasser son concurrent dans ce domaine : Yahoo Answers. Même si Mahalo avait dû adapter sa structure face à la crise : la start-up  avait licencié 10% de ses effectifs en octobre dernier.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur