Mainframe : la Commission européenne ouvre des enquêtes visant IBM

Cloud

L’Union européenne ouvre deux enquêtes formelles contre IBM en raison de suspicions d’abus de position dominante sur le marché des serveurs centraux.

Après les Etats-Unis, c’est au tour de l’Europe de s’inquiéter de la forte influence d’IBM sur le marché des mainframes.

Lundi, la Commission européenne a ouvert une enquête à l’encontre de Big Blue soupçonné d’abus de position dominante sur le segment des ordinateurs centraux.

Primo, l’organe exécutif européen étudiera d’une part les plaintes de deux fournisseurs de solutions logicielles pour les mainframes (T3 Technologies d’origine américaine et Turbo Hercules d’origine française).

Ils accusent IBM de lier la vente de ses serveurs à son système d’exploitation.

Secundo, la Commission européenne va enquêter sur l’attitude présumée discriminante d’IBM vis-à-vis de ses concurrents dans le domaine des services de maintenance des mainframes.

Outre-Atlantique, la firme IT est déjà inquiétée par les autorités de régulation. En octobre 2009, le ministère américain de la justice (DoJ – Department of Justice) a ouvert une enquête à propos d’un éventuel abus de position dominante commis par IBM sur le marché des mainframes.

IBM réaliserait entre 3 et 3,5 milliards de dollars de chiffre d’affaires annuels grâce à ses ventes de mainframes. Il vient de sortir une nouvelle génération de serveurs centraux : zEnterprise System.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur