Mais où sont passés les nouveaux Powerbook ?

Mobilité

Quelle déception ! Ou bien sommes-nous trop blasés ? La présentation de Steve Jobs au Palais des Congrès de Paris n’apporte rien de bien nouveau sous le soleil ! Apple s’est targuée de réaliser un événement européen, mettant en scène de vrais moyens, pour trois lancements seulement. Tous déjà attendus !

Blasés ou non, on ne peut pas nier que Steve Jobs a profité de son discours d’ouverture de l’Apple Expo pour présenter quelques nouveaux produits. Autant le dire tout de suite, pas de grandes surprises au programme. L’iBook tout d’abord. Le plus prévisible des matériels qui pouvaient être présentés aujourd’hui. Pas de déception de ce côté, puisque la gamme est totalement modifiée selon les attentes. Il ne manquait à l’iBook qu’une prise FireWire et un éventuel lecteur de DVD-ROM. C’est désormais chose faite pour la première, livrée en série. Le DVD est destiné à la version spéciale. On peut déplorer l’absence d’une prise micro ou d’un micro intégré sur ces nouvelles versions. Tous les modèles restent basés sur le processeur G3.

Le nouvel iBook est disponible dés aujourd’hui en trois couleurs, le bleu “Indigo”, un vert pomme “Key Lime” et dans un nouveau gris “Graphite”. Couleurs déclinées en deux versions : une version de base reprenant le bleu et le vert pomme, tournant à 366 MHz, dotée de 64 Mo de mémoire, d’un disque dur de 10 Go, d’une carte ATI Rage Mobile 128 et d’un lecteur de CD-ROM pour 13 490 francs TTC. Une version Edition Spéciale, en “Key Lime” et en “Graphite”, équipée d’un G3 à 466 MHz, de 64 Mo de RAM, 10 Go sur le disque dur et du DVD-ROM attendu pour un peu moins de 16 000 francs TTC. Le vert pomme ne sera disponible que sur l’AppleStore. Tous ces portables sont livrés avec iMovie 2, complément logique de la prise FireWire qui permet de brancher son caméscope numérique sur le portable. Petit bonus, tous les iBook intègre également une sortie vidéo pour les brancher sur un téléviseur. De quoi transformer un iBook Edition Spéciale en lecteur DVD de salon…

Après deux mois, ATI a fini sa pénitence. Après sa “bourde” lors de MacWorld New York en juillet, on se souvient que la nouvelle carte graphique d’ATI n’avait pas été présentée officiellement (voir édition du 28 juillet 2000). La carte Radeon est désormais disponible en option sur tous les modèles de Power Mac, pour 100 dollars supplémentaires (750 francs). Et elle va vous faire redécouvrir tous vos jeux. La démonstration sur Quake III Arena faite par Steve Jobs pendant sa keynote laissait pantois tant le gain de performances était évident. Démonstration réussie, Steve Jobs lève le pouce discrètement en direction de Phil Schiller, le responsable marketing. “They have done a great job !” Ils [ATI] ont fait du bon boulot. L’éponge est passée ?

Enfin, comme annoncé, la version bêta publique de MacOS X est enfin là. Et ça change tout ! Une démonstration publique vaut tous les discours du monde. C’est l’avenir d’Apple. Un avenir radieux. Carrosserie parfaite : l’interface graphique est à hauteur des espoirs. Et elle repose sur une base système qui a l’air des plus solides avec le support du multi-processing (capable donc de tirer parti des deux processeurs des nouveaux G4 haut de gamme), le multi-tâche et une plus grande robustesse avec la gestion préemptive de la mémoire. Et ça marche, Apple réussit avec ce logiciel système à faire oublier la technique tout en conservant ses potentialités. On attendait Jobs par ici, il est arrivé par là : on chuchotait qu’il faudrait télécharger les 400 Mo d’applications (voir édition du 11 septembre 2000), et finalement c’est un CD-Rom accompagné d’un petit livret “mode d’emploi” qui nous est proposé, pour 249 francs tout de même. A titre de comparaison, la version bêta 3 de Windows 2000 avait aussi été vendue, en son temps, pour environ 400 francs. Vous trouverez ce CD-Rom sur le stand Apple, à l’Expo, ou vous pouvez le commander en ligne sur l’Apple Store. Le tout à partir d’aujourd’hui.

Certains attendaient une armada de nouveaux PowerBook déclinés en G3 surpuissants ou en G4 de guerre, peut être “l’Ultrafin”, ou encore le “Mercury”, il faudra patienter encore… San Francisco en janvier 2001 ou bien un événement spécial Apple avant la fin de l’année, comme pour l’iMac 2 l’année dernière. La grille commerciale d’Apple, composée de 6 cases, nous réserve encore des surprises (voir édition du 27 juillet 2000). QuickTime 5 n’est pas là non plus, rendez-vous est pris au QuickTime Live ! en direct de Beverly Hills. Enfin, il manque encore Final Cut Pro dans sa version 2. Des produits qu’on dit prêts au lancement, mais qui ont pourtant manqué au show parisien de Steve Jobs.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur