Mandrakesoft sort la tête de l’eau

Cloud

Après avoir prouvé la validité de son modèle économique, l’éditeur de solutions GNU/Linux reprend ses activités normales. Au programme : conquête des entreprises comme du grand public.

Jacques Le Marois nous l’avait annoncé (voir édition du 8 mars 2004), c’est aujourd’hui confirmé : Mandrakesoft sort officiellement de son redressement judiciaire. Le tribunal de Commerce de Paris vient d’accepter la sortie du plan de redressement. La société qui développe une distribution Linux reprend donc un fonctionnement normal après 14 mois d’observation. Elle dispose de 9 ans pour rembourser les créances passées sans recapitalisation préalable.

Une stratégie payante

Mis sous tutelle d’un administrateur judiciaire, Mandrakesoft a profité de cette période de redressement pour se recentrer en “réduisant ses coûts de structure, en optimisant son fonctionnement et en améliorant fortement sa marge”. Une stratégie qui a porté ses fruits au dernier trimestre 2003 avec un bénéfice de 270 000 euros pour 1,42 million de chiffre d’affaires. L’éditeur va poursuivre ses développements avec la sortie de la version 10.0 de son système d’exploitation (voir édition du 5 mars 2004).

Il devrait également se diversifier en proposant, dans les prochains mois, des produits “à destination du marché des particuliers et des entreprises”. Toujours selon le communiqué, “la nouvelle campagne commerciale à destination des grands comptes commence à porter ses fruits et plusieurs grands comptes publics ou privés lui font confiance pour des déploiements Linux de grande ampleur”. Une bonne nouvelle pour la communauté du libre.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur