Mandriva licencie et se restructure

Cloud

L’éditeur de Mandriva Linux affiche des résultats décevants au premier trimestre 2006.

Mandriva a communiqué hier, mardi 7 mars, ses résultats financiers. Et ils sont “décevants” selon le terme employé par l’éditeur lui-même. Sa marge brut s’est érodée de 25 % au cours du premier trimestre fiscal 2006 (qui correspond à la période octobre-décembre 2005).

Pourtant, Mandriva affiche un chiffre d’affaire de 1,59 million d’euros pour ce premier trimestre fiscal. Soit une augmentation de 10,4 % par rapport à l’année précédente. Mais la hausse de l’activité ne compense pas la baisse des marges que l’éditeur explique par plusieurs facteurs comme la baisse des ventes en boîtes (concurrencées par les téléchargements), les retombées plus tardives que prévues des accords OEM, les investissements indispensables liés à l’activité services aux entreprises ou encore une crise conjoncturelle au Brésil où Mandriva est également implanté.

L’éditeur n’en reste pas moins confiant pour l’avenir. “Mandriva reste convaincue des perspectives à long terme de la société et de la solidité de ses actifs, notamment le partenariat avec HP, l’alliance avec Intel, de ses distributions Linux et de l’outil Pulse [outil d’administration système, ndlr]”, souligne-t-il dans son communiqué.

Restructuration en vue

Il n’en reste pas moins qu’une restructuration s’impose pour réduire les dépenses. Et un certain nombre non précisé de licenciements sont programmés, tant en France qu’au Brésil. A commencer par celui du cofondateur et président Jacques Le Marois qui reste néanmoins administrateur et membre du comité stratégique. L’actuel directeur général François Bancilhon devrait lui succéder à la présidence.

C’est donc une nouvelle page qui se tourne pour le seul éditeur français d’une distribution Linux qui émerge d’un redressement judiciaire (voir édition du 21 avril 2004). Et l’on ignore encore quels impacts auront les mesures économiques sur l’activité de l’entreprise, notamment sur sa branche utilisateurs (particulièrement l’animation du Club) sachant que l’activité entreprise se veut plus rentable et que Mandriva aurait tout intérêt à la renforcer.

Mandriva se veut néanmoins rassurant. Une nouvelle distribution baptisée Mandriva One à destination des utilisateurs individuels et un service de mise à jour Kiosk seront prochainement annoncés. “L’objectif général de ces décisions est de ramener au plus vite la société à l’équilibre”, précise le communiqué. Et, accessoirement, rassurer les actionnaires.

 

(Article modifié le 8 mars 2006.)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur