Mandriva Linux 2009 Spring : l’éditeur redéfinit sa stratégie

Cloud

Pour revenir sur le devant de la scène, Mandriva renouvelle et enrichit ses distributions Linux grand public, et développe de nouveaux services à valeur ajoutée.

Face à une fin d’année difficile, Mandriva, qui a recruté en novembre dernier un nouveau P-DG, Hervé Yahi, s’est fixé pour objectif de retrouver un nouveau souffle et de mettre au point un modèle économique durable. A l’occasion d’une conférence de presse consacrée à l’arrivée de sa nouvelle gamme Mandriva Linux 2009 Spring, l’éditeur français de l’OS libre a tenu à faire un point sur sa nouvelle stratégie de développement, en France et à l’international.

La volonté première de Mandriva est de se repositionner d’abord en éditeur de distribution, “avec pour but de gagner de l’argent sur ce segment”, a précisé Hervé Yahi, en enrichissant l’environnement Linux de services à valeur ajoutée.

Au niveau des OEM (revendeurs et fournisseurs), l’éditeur veut s’attacher à promouvoir un OS dédié aux netbooks et aux MID (Mobile Internet Devices), Mandriva Mini, et un système d’exploitation minimal, Linux Instant On, qui mise sur un démarrage très rapide pour exploiter un environnement simplifié : surf sur Internet, messagerie, musique et vidéo. “Ce marché dédié à Instant On est plus petit que celui des netbooks, mais il représente aussi une plus forte marge”, a expliqué Hervé Yahi.

Fortifier et fédérer la communauté Mandriva

Mandriva compte aussi se tailler une place sur le marché des netbooks, face à l’ogre Microsoft et son Windows XP, présent dans 70% de ces mini-PC. Sur les 20% de machines équipées de Linux, l’éditeur compte occuper “environ 30% de ce marché”,  a précisé son P-DG, soit une part de marché de marché de l’ordre de 3 à 4 millions d’euros d’ici 2010.

Mandriva compte également s’appuyer sur sa communauté “très active de 4 à 5 millions d’utilisateurs”. Pour mieux profiter de ce vivier, l’éditeur a récemment lancé la Mandriva Linux Assembly, une structure permettant de mieux organiser les échanges entre les différents acteurs du libre, comme les utilisateurs, les testeurs, les développeurs, les traducteurs et les équipes de Mandriva. Un nouvel atout pour “développer et fédérer les efforts et le travail en commun”, a précisé Anne Nicolas-Velu, vice-président Engineering de Mandriva.

Un nouvel environnement Linux plus complet et plus riche

Côté distribution grand public, l’éditeur français prend le premier tournant de son année 2009 avec l’arrivée de la gamme grand public Mandriva Linux Spring, dédiée à une refonte de son OS open source, à travers les différents produits que sont Mandriva Linux Free, Mandriva One, Mandriva Linux Powerback (la suite la plus complète) et Mandriva Flash (sur une clé USB).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur