Mappy joue la carte du Web-to-Store

Cloud
mappy-web-to-store

Mappy multiplie les jonctions avec le commerce physique dans la nouvelle version de ses services sur Web et mobile.

Du site Internet à l’application iPhone, la dimension Web-to-Store est au coeur de la nouvelle version des services Mappy.

L’expérience utilisateur s’ancre un peu plus dans l’urbain et l’hyperlocal, avec davantage de visibilité pour les commerces de proximité et les réseaux d’enseignes dans le parcours digital des consommateurs. Une stratégie qui reflète les enseignements tirés d’une étude menée fin 2013 et selon laquelle une majorité de Français consulte Internet pour se renseigner  sur un produit avant de se rendre en magasin.

Mappy s’organise désormais autour de trois services majeurs : la recherche de lieux, d’itinéraires… et de produits. C’est sur ce dernier point que l’offre évolue véritablement, autour de MappyShopping. Alimenté grâce à un partenariat avec SoCloz, ce moteur de recherche conçu pour “offrir à l’utilisateur une expérience digitale complète avant de se rendre en magasin” permet de vérifier la disponibilité d’un article, son prix, sa taille, sa couleur… et d’afficher les promotions en cours dans les magasins alentour.

Sur les trois millions de professionnels y sont référencés, on compte une soixantaine d’enseignes, environ 10 000 commerces photographiés (Cultura, Etam, Galeries Lafayette, King Jouet, Toys’R’us…), pour un million et demi de produits indexés. Mappy a mené un travail de fond sur l’enrichissement des fiches de chaque établissement en laissant davantage de place à la carte et en introduisant des possibilités d’action comme les visites virtuelles ou la réservation directe pour l’hôtellerie-réservation.

Côté itinéraires, Mappy intègre désormais les principaux modes de déplacement : voiture (avec prise en compte du trafic), transports en commun (dans 3800 villes), vélo (dont les offres en libre-service pour une cinquantaine de villes)… et marche à pied. Le bras armé du groupe Solocal (Pagesjaunes) dans les services cartographiques mise aussi sur un modèle d’accès en “push” : les contenus sont suggérés aux utilisateurs à mesure qu’ils évoluent sur l’interface, afin de leur fournir une vraie photographie de l’écosystème local.

Le projet innovant “Ville transparente” suit son cours en parallèle. Monté en partenariat avec le laboratoire d’interface homme-machine de l’INRIA, il vise à intégrer, dans les cartes Mappy, les visites en 3D de grands monuments.

mappy-nouvelle-version-octobre-2014

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : connaissez-vous les grands groupes français du Web ?

Crédit photo : pichetw – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur