Marc Ménasé lâche les commandes de Menlook

E-commerceGestion des talentsManagementMarketing
menlook-changement-management

Marc Ménasé, CEO et fondateur de Menlook, cède sa place de dirigeant à Mathieu Drida chargé « d’écrire une nouvelle phase du développement » du portail dédié à la mode masculine.

Marc Ménasé, CEO et fondateur de Menlook, quitte ses fonctions de dirigeant de la société d’exploitation du portail e-commerce « mode et lifestyle » pour les hommes.

Il cède sa place à Mathieu Drida, qui sera chargé « d’écrire cette nouvelle phase de notre développement » selon le fondateur.

Son successeur devra « mettre en place les priorités stratégiques liées au développement de Menlook.com, de sa marketplace et de ses marques propres ».

marc-menase-menlook
Marc Ménasé, fondateur de Meninvest/Menlook

Les raisons de ce changement au niveau du top management, annoncé le 22 décembre, ne sont pas précisées. Néanmoins, Marc Ménasé devrait rester actionnaire de la société qu’il a créée en 2010.

Le Net-entrepreneur dispose également d’une casquette de business angels (il apporte son soutien à des start-up comme Epicery dans la FoodTech) et s’investit dans des organisations professionnelles du numérique comme France Digitale. 

Présenté comme un expert dans le mobile et l’e-commerce, Mathieu Drida a dirigé le portail Meilleurmobile.com, supervisé le magazine 01 Net et occupé les fonctions de Directeur BtoC entre juin et décembre 2016 chez Voyages‐SNCF.com.

mathieu-drida
Mathieu Drida, le nouveau patron de Menlook

Le portail de la mode masculine revendique une moyenne de 4 millions de visiteurs uniques par mois (sur la foi d’un outil de mesure d’audience non précisé) et un millier de marques partenaires.

Le magazine print et online The Menlook Tribune serait également diffusé à plus de 100 000 exemplaires.

Après une levée de fonds de 23 millions d’euros en 2014 (40 millions injectés en tout depuis la création de la société), Marc Ménasé précisait en septembre 2015 à Challenges que sa société Meninvest était présente dans cinq pays avec 170 collaborateurs répartis entre Paris, Barcelone, Hambourg, Londres et Singapour (une dernière destination qui n’est pas citée sur la partie corporate du site). »Nous faisons 75% de notre activité hors de France », déclarait-il à l’époque.

En 2013, il avait procédé au rachat de Oki-Ni.com, un portail mode & luxe pour les hommes en anglais qui continue d’être exploité.

La société, qui évolue entre le shopping media et le commerce électronique, est soutenue par plusieurs fonds comme Partech Ventures, Orkos Capital, 123 Venture, Idinvest Partners, Acton et Bpifrance.

(Crédit photo : copie écran vidéo Challenges et Menlook )


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur