Marché IT : croissance teintée d’incertitude pour les « wearables »

Mobilité
idc-wearables-q2-2016
3 8

Les montres connectées ont du mal à percer sur un marché des « wearables » dont les dernières estimations d’IDC dénotent l’hétérogénéité.

Des fabricants qui se bousculent au portillon des capteurs d’activité physique, des entreprises qui prennent encore la température, des usages concrets qui commencent à émerger dans les communications et le paiement électronique, des smartwatchs qui retiennent l’attention sans déclencher l’acte d’achat… l’hétérogénéité du marché des « wearables » se reflète au dernier pointage d’IDC.

Le cabinet américain évoque un marché à 22,5 millions d’unités sur le 2e trimestre 2016, soit une croissance de 26,1 % d’une année sur l’autre. C’est également plus qu’au 1er trimestre, où le compteur en était à 19,7 millions.

Il n’est pas certain que cette progression en volume se traduise par une hausse de la valeur dégagée. Et pour cause : la dynamique est donnée par les « wearables » dits « basiques » – ceux qui, en l’occurrence, n’acceptent pas d’applications tierces. Dans cette catégorie qui inclut la plupart des bracelets fitness, les ventes progressent de 48,8 %, à près de 19 millions d’unités.

À l’inverse, les « wearables » qui prennent en charge les applications tierces – essentiellement les montres connectées – réclinent de 27,2 %. Ils ne représentent plus que 17,2 % des livraisons, à environ 3,87 millions d’unités.

La multiplication du nombre de fabricants sur la partie santé/bien-être se traduit dans les chiffres : alors que les cinq premiers constructeurs captaient, au 2e trimestre 2015, plus des deux tiers du marché, ils n’en détiennent plus que 57,9 % un an plus tard.

Le poids de la Chine

Au global, Fitbit reste leader, avec des ventes en hausse de 28,7 %, à 5,7 millions d’unités, pour 25,4 % de part de marché (+ 0,5 point). Il faudra surveiller sa stratégie dans le paiement mobile, après l’acquisition de technologies auprès de la start-up américaine Coin, sur un segment en ébullition avec des initiatives comme celle de Visa, qui prévoit de lancer, en décembre, une bague connectée.

Xiaomi se maintient à la deuxième place, avec une part de marché en recul (- 3,2 points, à 14 %), mais des ventes en hausse (+ 2,5 %, à 3,1 millions d’unités). Ses Mi Band, populaires en Chine, doivent encore convaincre à l’international.

Apple conserve de justesse la troisième place, avec 1,6 million de montres écoulées (- 56,7 %), soit 7 % du marché des « wearables » (- 13,3 points). La baisse était prévisible, un an après l’emballement lié au lancement de l’Apple Watch, première du nom.

Au quatrième rang, Garmin fait plus que doubler ses ventes : + 106,7 %, à 1,6 million d’unités, soit 6,9 % du marché (+ 2,7 points), en tenant compte de ses montres « classiques » agrémentées de fonctions de suivi de l’activité physique.

Samsung complétait le top 5 au 1er trimestre. Une performance pas rééditée : c’est le chinois Lifesense qui fait son entrée au classement, avec sa marque Mambo connectée au système de messagerie WeChat et qui a généré 1 million de ventes, essentiellement sur son marché national.

Crédit photo : A. Aleksandravicius – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur