Marché IT : des remous dans la vieille garde asiatique

MobilitéSmartphonesTablettes
marche-it-asie
1 2

La passe difficile traversée par Asus, LG et HTC reflète la pression qui pèse sur les acteurs établis du marché mondial de l’informatique et de l’électronique.

L’incapacité d’Asus à relever ses marges, des pertes qui se creusent chez HTC, de nombreux indicateurs dans le rouge au pour LG… La vieille garde asiatique est bousculée sur le marché mondial de l’informatique et de l’électronique.

Asus ne publiera ses prochains résultats trimestriels qu’au mois de novembre. Mais un certain nombre de données issues de sources tierces laissent déjà augurer d’une passe difficile, dans la lignée du début d’année.

On citera, pour l’exemple, cette étude IDC selon laquelle le groupe taïwanais aurait écoulé moins de 2 millions de tablettes sur la période estivale. Avec des ventes en chute de 43,4 % d’une année sur l’autre, il serait désormais talonné par le Chinois Huawei.

Un peu plus de pertes

Les limites du modèle Android en termes de marges s’illustrent de manière plus concrète chez HTC, qui vient d’annoncer, pour le 3e trimestre 2015, un chiffre d’affaires divisé par deux sur un an, à environ 600 millions d’euros.

La marge brute d’exploitation diminue elle aussi, ressortant à 18 % du chiffre d’affaires (- 4,9 points), c’est-à-dire 109 millions d’euros. Le résultat d’exploitation est quant à lui négatif (- 137 millions d’euros), contrastant avec les 5,6 millions d’euros dégagés un an plus tôt.

La restructuration annoncée au cours de l’été – et marquée par une réduction de masse salariale à hauteur de 15 % des effectifs – a permis de réduire les dépenses d’exploitation, qui passent de 263 à 238 millions d’euros. Mais elle a aussi fait fondre la trésorerie, qui ressort à 1,21 milliard d’euros au 30 septembre 2015, contre 1,53 milliard un an plus tôt.

La dynamique n’est pas plus favorable sur les 9 premiers mois de l’année : la marge d’exploitation reste en deçà des 20 % et les pertes nettes dépassent 336 millions d’euros. À tel point que HTC a décidé de ne plus communiquer de prévisionnels, afin d’éviter de décevoir les investisseurs, comme l’a reconnu à demi-mot le directeur financier.

Le mobile décroche

Le tableau est moins noir chez LG, mais le chiffre d’affaires baisse aussi : – 4 %, à 11,73 milliards d’euros. D’une année à l’autre, l’excédent brut d’exploitation se réduit (619,1 millions d’euros), tout comme le résultat net, qui ressort à 100 millions d’euros, soit 0,9 % du CA.

Le principal recul est à mettre à l’actif de la division Mobile Communications, dont le chiffre d’affaires enregistre une baisse annuelle de 7 %, à 2,69 milliards d’euros. L’évolution des taux de change sur certains marchés stratégiques « à économie émergente » n’y est pas étrangère, au même titre que cette guerre des prix en entrée et milieu de gamme.

Bilan, l’activité est déficitaire : – 2,3 % de marge d’exploitation, avec un volume de smartphones livrés en baisse de 11 %, à 14,9 millions d’unités.

La division Home Entertainment n’est pas dans le rouge, mais sa marge se limite à 0,9 % sur un chiffre d’affaires de 3,42 milliards d’euros. La situation reste délicate sur le segment des téléviseurs, malgré les espoirs placés sur la technologie OLED.

Crédit photo : Efired – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur