Marché mobile : le parc bascule vers le sans engagement sur fond de M2M

M2MMobilitéOpérateursRéseaux
arcep-sim-t2-2016
3 3

Les derniers relevés de l’Arcep dénotent une nette progression du nombre de cartes SIM associées à des offres sans engagement ainsi qu’aux communications M2M.

Pour le sixième trimestre d’affilée, le nombre de cartes SIM actives en France progresse plus rapidement sur le segment des entreprises que sur le marché résidentiel.

C’est l’un des enseignements de l’observatoire du marché des communications électroniques de l’Arcep, tout juste réactualisé avec les données collectées au 2e trimestre.

Au 30 juin, l’autorité régulatrice des télécoms recensait 71,973 millions de SIM en circulation dans l’Hexagone, sans compter celles dédiées au M2M* (« Machine-to-Machine », c’est-à-dire la communication entre équipements distants, généralement sans intervention humaine, en réception, en émission ou les deux).

Après une baisse sur le premier trimestre, la dynamique repart à la hausse : + 147 000 cartes, portant le taux de pénétration en métropole à 108,8 % en rapport à une population de 66,433 millions d’individus (Insee, 1er janvier 2015).

Le sursaut des MVNO

La hausse du nombre de SIM associées à des forfaits (+ 348 000, pour un parc total de 60,26 millions) compense le recul du prépayé (- 202 000 cartes, soit 11,714 millions). Sur un an, le différentiel est encore plus marqué : + 2,313 millions de SIM post-payées et – 1,468 million de prépayées.

Sur les 69,332 millions de SIM actives (96,9 % environ), 3,631 millions sont réservées à des usages data. C’est 58 000 de plus en un trimestre et 143 000 en un an.

Pour ce qui est des MVNO, avec 83 000 cartes supplémentaires au 2e trimestre, ils enregistrent une croissance supérieure à celle des opérateurs de réseau (+ 40 000 cartes). Leur part de marché reste néanmoins stable sur un an, à 10,6 %, encore assez loin des 12 % dont ils étaient en moyenne crédités entre 2012 et 2014. C’est tout de même un troisième trimestre consécutif de croissance après un lourd déclin.

Avec 8,022 millions de SIM en métropole, le marché des entreprises représente toujours, comme depuis 7 ans selon l’Arcep, 11 à 12 % du parc global. Les SIM Internet y sont très présentes, à 1,146 million d’unités (+ 190 000 d’une année sur l’autre).

La portabilité à plein régime

Les offres sans engagement poursuivent leur progression : 62,4 % des 58,8 millions de forfaits commercialisés en métropole (+ 1,2 point en un trimestre ; + 6,5 points en un an). Un taux qui monte à 67,4 % si on ne tient compte que des 34,21 millions de SIM du marché résidentiel.

On pourrait s’attendre, en conséquence, à une augmentation du taux de résiliations. Ce n’est pas le cas. En revanche, le nombre de numéros portés progresse : 1,524 million sur le trimestre, contre 1,27 millions un an plus tôt.

On précisera que dans les départements et collectivités d’outre-mer, le parc global atteint 2,641 millions de cartes SIM en service (+ 23 000 sur le trimestre, mais – 34 000 sur un an). Dont une bonne partie de prépayées : 1,178 million en l’occurrence.

Côté M2M, on reste, avec 10,253 millions de cartes, sur une croissance trimestrielle à deux chiffres (+ 11 %), mais qui ralentit petit à petit (elle était de 20 % il y a un an).

Crédit photo : Alexey Chepenko – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur