Le marché mondial de l’e-book est en pleine effusion

Mobilité

Selon l’Idate, les ventes mondiales d’e-books devraient passer de 1,5 milliard d’euros en 2010, à plus de 4 milliards en 2014. A condition de trouver le juste prix de vente…

A l’occasion du Salon de Livre qui se tiendra à Paris du 18 au 21 mars, l’Idate fait le point sur le marché mondial des e-books.

Leader sur ce secteur à la fin 2010, les Etats-Unis restent, avec le Japon, des précurseurs en matière de livres numériques. Ainsi, l’Idate souligne, qu’outre-Atlantique, les ventes d’e-books atteignaient les 600 millions d’euros à la fin de l’année dernière, soit une progression de 163% en seulement un an.

Les Etats-Unis sont aussi le pays où sont implantés les grands acteurs éditant des plates-formes d’ouvrages électroniques, comme Amazon, Google ou Apple.

Au Japon, le marché des e-books arrive à maturité, avec une croissance qui a tendance à ralentir, mais qui s’affichait tout de même à +19% à la fin 2010.

Quant au marché européen du livre numérique, il arrive dans la fleur de l’âge, tiré notamment par deux pays : l’Allemagne et le Royaume-Uni. Les ventes d’e-books en Europe de l’Ouest (France, Royaume-Uni, Allemagne, Italie, Espagne) sont estimées, par l’Idate, à environ 380 millions d’euros.

En 2014, les ventes d’e-books devraient se chiffrer à 1,8 milliard d’euros aux USA, à 1,1 milliard d’euros au Japon et à 1,6 milliard d’euros en Europe de l’Ouest.

Ainsi, d’ici trois ans estime l’Idate, l’e-book devrait représenter 17% du marché global du livre, soit plus de 4 milliards d’euros, contre 1,5 milliard en 2010. Le développement de l’offre autour du livre numérique devrait compenser, en 2014, le recul des ventes de livres papier.

(lire la suite de l’article en page 2)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur