Marché PC : une contraction marquée en Europe

MacPCPoste de travail
pc-emea-t2-2015
4 1

IDC constate que le marché du PC en EMEA (Europe, Moyen-Orient, Afrique) suit la même trajectoire qu’à l’échelle de la planète. La baisse est même plus marquée.

Particulièrement marqué dans le monde, le recul des ventes de PC l’est encore plus en zone EMEA (Europe, Moyen-Orient, Afrique).

C’est l’un des principaux enseignements à tirer des derniers rapports d’IDC couvrant le 2e trimestre 2015.

Le baromètre mondial publié début juillet faisait état de 66,1 millions de PC vendus, soit 11,8 % de moins qu’à la même période en 2014. Quant au pointage réalisé en EMEA, il avance 17,2 millions d’unités écoulées… c’est-à-dire une baisse de 21,6 % en volume d’une année sur l’autre.

Quelques pays affichent une croissance, mais au global, aucune des trois zones géographiques étudiées (Europe de l’Ouest, Europe centrale et de l’Est, Moyen-Orient/Afrique) n’est épargnée.

L’évolution des taux de change induite par la hausse du dollar a eu un effet négatif sur la demande, qui s’est contractée face à l’augmentation des prix appliquée par les constructeurs pour conserver leurs marges.

Outre ce report des intentions d’achat porté en parallèle par l’attente de Windows 10 (qui sera disponible le 29 juillet… mais pas pour tout le monde), IDC constate la fin de l’emballement commercial associé à l’épisode Windows XP.

Ce phénomène était au plus haut au 2e trimestre 2014, la fin du support technique de l’OS – excepté certaines composantes comme l’antivirus – étant intervenue pendant cette période (le 8 avril). Un an plus tard, la chute est d’autant plus dure.

Dans une moindre mesure, le marché semble attendre la prochaine génération des puces Intel Core (« Skylake »). Tandis que les revendeurs écoulent leurs stocks en prévision de la rentrée sous le signe de Windows 10.

Dynamiques disparates

C’est en zone Moyen-Orient/Afrique que les ventes baissent le plus significativement : – 25,7 %, un repli sans précédent depuis plusieurs années. La Turquie, qui constitue généralement la locomotive du marché, reste dans l’ombre à défaut d’initiatives dans le secteur public.

En Europe centrale et de l’Est, les statistiques sont très variables selon les pays. Ainsi la Pologne et la République tchèque présentent-elles des indicateurs dans le vert, là encore grâce à des renouvellements de parcs dans le secteur public.

Avec 10,7 millions de PC vendus (- 19,3 %), l’Europe de l’Ouest représente encore plus de la moitié du marché. Au contraire de l’Allemagne (- 34 %) ou des Pays-Bas (- 37 %), les pays du Sud se distinguent avec des baisses limitées (- 2 % pour le Portugal ; – 4 % en Espagne ; – 6 % en Italie). Le renouvellement des machines sous Windows XP s’est tout simplement enclenché tard, d’après IDC.

Qu’importe la zone géographique, le marché grand public est plus affecté que le segment des entreprises : au global, – 24 % pour le premier et – 18,9 % pour le second. Les ordinateurs portables (- 18,5 %) sont moins affectés que le desktop (- 26,4 %), délaissé au profit des tablettes et des smartphones.

Au classement des constructeurs, HP conserve les rênes avec des livraisons en repli de 17,6 % (3,921 millions de PC), mais une part de marché en augmentation : + 1,2 point, à 22,8 %. Le groupe américain réalise une bonne performance en Europe centrale et de l’Est.

Lenovo est sur une dynamique comparable : 3,366 millions de PC (- 14,7 %), soit 19,6 % du marché. Grâce à une bonne tenue sur le segment pro, Dell conserve 11,7 % du marché, avec 2,011 millions de machines (- 11,7 %). Asus (1,624 million de PC, soit – 21,1 %) chipe la 4e place à Acer (1,464 million, soit – 42,2 %).

Apple ne figure pas au top 5, mais affiche « une croissance à deux chiffres », selon IDC.

Crédit photo : Harvepino – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur