Marché PC : l’Europe sensible à la hausse des prix

PCPoste de travail
idc-marche-pc-t1-2015

IDC constate que la hausse du dollar, traduite par une augmentation des prix sur le marché du PC en Europe, a entraîné une baisse des ventes au 1er trimestre.

Le cycle de renouvellement des parcs informatiques enclenché par la fin de vie de Windows XP arrive à son terme.

Ce constat, établi par Gartner dans la dernière édition de son baromètre trimestriel sur le marché mondial du PC publiée début avril, se retrouve aujourd’hui dans le discours d’IDC, qui s’est toutefois concentré sur les ventes en zone EMEA (Europe, Moyen-Orient, Afrique).

Bilan : avec 20,2 millions d’unités livrées entre le 1er janvier et le 31 mars 2015, le marché recule de 7,7 % en volume.

Un déclin imputable non seulement à la fin de l’effet Windows XP, mais aussi à l’évolution des taux de change : par effet de compensation sur un dollar fort, les prix en euros ont augmenté, entraînant un report des intentions d’achat, aussi bien en entreprise que sur le segment grand public.

C’est sans compter l’impact significatif des tensions politiques en Europe de l’Est ainsi qu’au Moyen-Orient et en Afrique, malgré une amélioration globale des conditions économiques. Le nivellement de l’euro face au dollar présente toutefois un avantage pour les revendeurs : les coûts d’inventaire sont limités.

Grâce à l’offre de notebooks low cost sous Windows 8.1 avec Bing, le segment du PC portable connaît un moindre ralentissement (- 3,6 %) par rapport au desktop (- 14 %). Certains indicateurs sont même au vert : + 8,5 % pour les portables « grand public » – vendus via les canaux BtoC – en Europe de l’Ouest.

D’autres signes positifs émanent de Hongrie, de République tchèque, de Roumanie et de Slovaquie, où le marché progresse. Pour autant, les livraisons diminuent de 23 % sur l’Europe centrale dans son ensemble.

D’autres baisses à deux chiffres ont été enregistrées en Allemagne et au Royaume-Uni dans le monde de l’entreprise. A l’inverse, le marché BtoB repart en Europe du Sud. Il est stable en France.  On notera par ailleurs que le desktop connaît une chute particulièrement marquée en Europe de l’Ouest (- 17 %, contre – 9,5 % pour les laptops).

Au palmarès des constructeurs, la consolidation se confirme. Le marché se concentre progressivement dans les mains de deux acteurs : HP et Lenovo.

Le groupe américain mène toujours la danse, avec 4,708 millions d’unités livrées (+ 0,1 % d’une année sur l’autre), soit 23,2 % du marché. Mais son concurrent chinois se rapproche : 4,141 millions de PC, c’est 19,8 % de plus qu’il y a un an… et 20,4 % du marché. L’Europe du Sud est particulièrement friande des produits Lenovo.

Dell conserve la 3e place grâce à une bonne dynamique sur le desktop en entreprise. On ne peut pas en dire autant pour les portables. Au global, le groupe texan capte 10,9 % du marché, contre 11,2 % un an plus tôt. Les positions ne s’inversent pas non plus entre Acer et Asus, même si le second se rapproche du premier.

Crédit photo : Sergey Nivens – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur