Marché PC : HP résiste bien, Acer gagne des points, Dell faiblit

CloudPCPoste de travail

Selon Gartner, le 4ème trimestre a sauvé l’année 2009 en termes de ventes de PC. Autres signes distinctifs : le succès confirmé des netbooks, l’agressivité d’Acer et l’impact “minime” de Windows 7.

Cela devrait donner du baume au coeur des fabricants de PC. Gartner est catégorique : c’est le meilleur quatrième trimestre sur le marché des PC depuis 2002. Fin 2009, les ventes d’ordinateurs a progressé de 22,1% (plus de 90 millions d’unités écoulées).

“C’est le signe d’une reprise du marché des PC à un niveau global”, considère Mikako Kitagawa, en qualité d’analyste principal chez Gartner. Sans suprise, c’est le segment des mini-notebooks (netbooks, etc.) qui rendent le marché plus dynamique. Il représente 20% du marché des PC vendus en Europe.

Dommage pour Microsoft : Gartner ne recense pas d’effet Windows 7 sur le marché des PC. L’impact du lancement du nouvel OS de Microsoft, survenu en octobre 2009, a été “minime”, estime Ranjit Atwal, un autre analyste principal du cabinet d’études.

T4 2009 : HP a du mal à tenir sa position en Europe

Au  niveau mondial, HP a bien fini l’année 2009 en s’octroyant 0,5 point supplémentaire de part de marché (19,8% contre 19,3% au quatrième trimestre 2008).

Mais Acer est toujours aussi agressif en tant que challenger (13,5% contre 11,7%). En revanche, Dell ne résiste au rouleau compresseur des fabricants asiatiques.

Le constructeur texan reste toujours à la troisième place mais sa part de marché a reculé au quatrième trimestre 2009 (11,5% contre 13,3% il y a un an). Et Lenono figure à la quatrième place avec 8,7% de part de marché (+1,2 point en un an)

Au niveau européen, on observe une hausse du marché de 3% (presque 30 millions de PC vendus) dans la même période. Le top trois des fabricants ne change pas.

Néanmoins, HP faiblit nettement par rapport à Acer (20,3% de part de marché pour le premier soit une perte de 1,3 point en un an tandis que le second se hisse à presque 20% de part de marché). Du coup, fin 2009, il ne reste plus qu’un petit écart entre eux.

(lire la suite page 2)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur