Marché PC : le divorce Fujitsu-Siemens prononcé

Mobilité

Près de dix ans après sa création, la co-entreprise 50% Fujitsu – 50% Siemens est dissoute. Fujitsu reprend le tout. Pour combien de temps ?

La séparation est confirmée. Le groupe allemand Siemens se désengage de la co-entreprise créée avec Fujitsu sur le marché des PC et des serveurs. Le conglomérat japonais a annoncé le rachat de la participation de 50% détenues par Siemens dans la joint venture Fujitsu-Siemens Computers (FSC) pour un montant de 450 millions de dollars. Siemens boucle ainsi son recentrage d’activité dans une période de plus en plus trouble. Les résultats escomptés avec Fujitsu-Siemens n’était pas non plus au rendez-vous.

Décevant lorsque l’on sait que les deux fabricants s’étaient lancés dans l’aventure en 1999 avec l’objectif de devenir l’un des plus grands fournisseurs européens et mondiaux de PC. Mais, au final, la parts de marché de FSC sur le marché des PC ne dépassaient pas les 5% au premier semestre 2008. De même, en 2007, le chiffre d’affaires de la co-entreprise a chuté de 4,9% à 6,96 milliards d’euros.

Le rachat sera effectif au premier avril 2009, après la validation des autorités de régulation compétentes. Dès lors, Fujitsu détiendra 100% des parts de l’entreprise mais peut-être pas pour longtemps.

Cet été, des rumeurs circulaient sur la volonté de Fujitsu de se séparer rapidement de cette entité de constructions de PC et de serveurs après avoir achevé la sortie de Siemens. Le nom de Lenovo avait été mentionné pour une éventuelle reprise du business.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur