Marché PC : la stabilisation n’est pas pour tout de suite

PCPoste de travailSystèmes d'exploitation
marche-pc-2016-2020
2 1

IDC estime que le marché du PC ne se stabilisera pas avant 2018 et revoit à la baisse ses prévisions de ventes pour cette année.

De trimestre en trimestre, l’horizon s’assombrit sur le marché mondial du PC.

IDC, qui évoquait encore récemment une stabilisation en 2017, vient de repousser l’échéance à 2018.

Le cabinet d’analyse et de consulting constate que la baisse des ventes de tablettes, conjuguée au ralentissement du marché des smartphones, n’a pas permis aux PC de reprendre durablement des couleurs, malgré une éclaircie fin 2014.

En 2016, il s’en vendrait 255,6 millions, soit 7,3 % de moins qu’en 2015. Des prévisions revues à la baisse : il était jusqu’alors question d’un recul d’environ 5 % d’une année sur l’autre.

La baisse des livraisons a été particulièrement marquée au 1er trimestre : – 12,5 %. La nécessité d’écouler les stocks accumulés pour les fêtes de fin d’année 2015 a pesé dans la balance, au même titre que l’effet de compensation appliqué par les constructeurs et les revendeurs : ces derniers ont augmenté les prix pour conserver leurs marges face à la hausse du dollar.

La manière dont Windows 10 est distribué (mise à jour gratuite sur de nombreux postes jusqu’à fin juillet) ne favorise pas non plus la vente de nouvelles machines.

Cycles de vie

Le nouvel OS de Microsoft met par ailleurs du temps à s’implanter dans les entreprises. Une vague de déploiements devrait toutefois débuter au 2e semestre, limitant la baisse annuelle des livraisons à 4,4 % sur ce segment.

Reste que les PC vivent de plus en plus vieux, à l’image des autres terminaux informatiques. Dans le cadre de la dernière Code Conference, Brian Krzanich, CEO d’Intel, évoquait un cycle de renouvellement de 6 ans, en reconnaissant que d’anciennes générations de processeur étaient encore « tout à fait capables de faire tourner Windows 10 ».

On notera qu’en ajoutant les appareils à clavier détachable (qu’IDC range dans la catégorie des tablettes), le marché du PC ne déclinerait que de 2 % en 2016 et afficherait des indicateurs dans le vert l’année suivante.

L’équilibre penche d’ailleurs de plus en plus en faveur des netbooks, qui représentent déjà l’essentiel des livraisons, à 152,3 millions d’unités, contre 103,3 millions de desktop.

L’écart devrait se creuser d’ici à 2020, les marchés émergents (Asie-Pacifique sauf Japon, Amérique latine, Europe centrale et de l’Est, Moyen-Orient, Afrique) restant sur une dynamique de croissance (139 millions de PC, contre 130 millions en 2016), au contraire des marchés dits « matures » (de 123 à 110 millions de PC pour les États-Unis, l’Europe de l’Ouest, le Japon et le Canada).

Crédit photo : KieferPix – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur