Marché des smartwatches : l’effondrement avant la reprise ?

Mobilité
3 1

Pour le troisième trimestre 2016, on a assisté à un effondrement du marché des montres connectées, même si toutes les cartes n’ont pas encore été jouées.

Le marché des smartwatches est passé de la morosité à une véritable déconfiture pour le troisième trimestre 2016.

Il ressort en effet, selon IDC, qu’il a décliné de 51,6 % en un an, passant de 5,6 millions d’unités livrées pour T3 2015 à 2,7 millions un an plus tard (T3 2016).

Apple truste toujours la première place du secteur avec 41,3 % de parts de marché, même si la firme de Cupertino affiche le plus gros déclin parmi les ténors du marché, avec -71,6 % d’une année sur l’autre. L’Apple Watch de première génération a tout de même représenté près de 1,1 million de livraisons.

Surprise également dans ce classement avec Garmin qui coiffe Samsung pour la seconde place. Le fabricant américain a connu la plus forte croissance du marché avec une progression de 324,1 % en un an et une part de marché de 20,5 %. Il le doit à sa gamme croissante de montres connectées, comprenant notamment la Fenix Chronos.

Cherchez les Pebble

Avec Garmin, Samsung est le second fabricant à tirer son épingle du jeu en termes de croissance. Le groupe sud-coréen occupe la troisième place avec 14,4 % de part de marché.

On notera que les trois premiers acteurs du marché comptent pour 76,2 % des parts cumulées.

Les 23,8 % restant sont éclatés entre de nombreux autres fabricants. Parmi ceux-ci, on note la présence de Pebble avec un chiche 3,2 %. Malgré ses campagnes à succès sur Kickstarter, l’entreprise américaine n’a pas réussi à vendre en masse ses produits.

Les volumes écoulés témoignent d’un marché qui relève plus de la niche que du marché de masse. « Il est également devenu évident que, pour le moment, les smartwatches ne s’adressent pas pour à tout le monde », a ainsi déclaré Jitesh Ubrani, analyste principal de recherche au sein de IDC mobile Trackers Device.

Les usages et apports des smartwatches restent également à définir et les fabricants sont souvent contraints de jouer la carte du fitness pour trouver un angle marketing : « La présenter sous un angle d’utilisation clair s’avère primordial, raison pour laquelle de nombreux fournisseurs se concentrent sur la condition physique en raison de sa simplicité. »

Des motifs d’espoir ?

Si le marché a fait plus que s’effriter au troisième trimestre 2016, il faut toutefois noter que l’Apple Watch de seconde génération n’a compté qu’à hauteur de deux semaines dans ce trimestre.

Google a par ailleurs repoussé à début 2017 la sortie d’Android Wear 2.0. Or, mise à jour majeure de son OS « wearable », elle intègrera une application de Play Store. Autrement dit, les utilisateurs de smartwatches évoluant sous Android Wear pourront chercher et lancer le téléchargement d’applications directement depuis l’écran de leur montre connectée.

Les fabricants tiers patientent logiquement jusqu’au lancement d’Android Wear 2.0 pour lancer de nouveaux modèles.

Présenté durant l’IFA de septembre dernier, la Gear S3 signée Samsung n’est, elle, toujours pas commercialisée.

Or, la dernière smartwatch de Samsung, dans sa mouture Frontier, émancipe la montre du smartphone grâce à la présence de son propre modem cellulaire.

Combinés, ces différents facteurs pourraient permettre au marché de rebondir.

(Crédit photo : @Samsung)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur