Mardi noir dans les télécoms : restructurations chez SFR et Bouygues Telecom

Régulations

La filiale télécoms du groupe Bouygues prépare un plan de départs volontaires sur 556 postes. Même topo chez son concurrent SFR mais les contours restent flous.

En prenant le prétexte de la guerre des prix dans la téléphonie mobile, deux opérateurs télécoms ont pris des mesures de restructuration. Tout en essayant d’en atténuer l’ampleur.

Bouygues Telecom a présenté à son comité central d’entreprise “un projet de réorganisation de ses activités et de redimensionnement”.

La filiale télécoms du groupe Bouygues met en avant la “sauvegarde de la compétitivité” écornée avec l’arrivée de Free Mobile.

Cela se traduira par un plan de départs volontaires concernant 556 postes.

“La société ne pratiquera aucun licenciement dans le cadre de ce plan”, assure l’opérateur qui compte près de 10 000 collaborateurs.

“Les centres de relations clients et les boutiques du Réseau Clubs Bouygues Telecom ne seront pas concernés”, assure la direction dans un communiqué.

Le plan devrait être déployé d’ici la fin de l’année.

Au cours de la même journée, SFR réunissait également son comité central d’entreprise.

La direction devait présenter “les grandes orientations stratégiques”.

Là aussi, un “plan de transformation visant à restaurer la compétitivité” devait être esquissé. Sans entrer dans les détails.

“On a présenté une méthode et un calendrier de mise en oeuvre: le plan de réorganisation sera lancé en novembre prochain”, explique la direction de SFR contactée par l’AFP.

Encore récemment, on évoquait un plan de suppression d’un milliers d’emplois dans la presse.

“On présentera à la négociation aux partenaires sociaux un plan de départs volontaires.”

Tout comme Bouygues Telecom, la filiale télécoms du groupe Vivendi dispose d’un effectif de 10 000 collaborateurs.

Depuis la fin de la semaine dernière, Stéphane Roussel, Directeur des ressources humaines du groupe Vivendi, a pris les fonctions de P-DG de SFR.

Alors que l’arrivée de Michel Combes (qui occupait le poste de Président de Vodafone Europe) était annoncée pour le mois d’août.

La tourmente au sommet du groupe Vivendi avec le départ du Président du directoire Jean-Bernard a entraîné des dégâts collatéraux…

Pendant ce temps, le syndicat CFE-CGC/UNSA organise sa 4ème Université d’été à Paris.

Parmi les intervenants prévus mardi après-midi, signalons la présence de Stéphane Richard, P-DG de France Telecom – Orange qui devait évoquer le thème : “Le marché des Télécommunications en Europe et ses perspectives”.

On tendra l’oreille  sur la question du low cost dans les télécoms et des relations commerciales avec Free Mobile…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur