Mark Pincus reprend les rênes de Zynga

EmploiManagementMarketingNominationsSocial Media

P-DG de Zynga entre 2007 et 2013, Mark Pincus revient aux affaires après avoir laissé, pendant moins de deux ans, les commandes à Don Mattrick.

Don Mattrick aura passé moins de deux ans à la tête de Zynga.

Arrivé à l’été 2013 en provenance de Microsoft (où il chapeautait l’activité Interactive Entertainment Business, chargée notamment du développement des consoles de salon Xbox), cet ancien d’Electronic Arts avait pris la direction générale du groupe sur fond de restructuration.

Cofondateur de Zynga, Mark Pincus avait décidé de lâcher les rênes pour se concentrer sur les fonctions de président du conseil d’administration. Le voici qui reprend du service aux commandes de l’entreprise. Son retour est effectif en date du 8 avril 2015. Sa stratégie, elle, ne sera présentée en détail que le 7 mai prochain, parallèlement à la présentation des résultats financiers du 1er trimestre 2015.

Sous l’ère Mattrick, Zynga a enchaîné les suppressions de postes, entraînant notamment la fermeture du studio OMGPOP, racheté en 2012 pour 210 millions de dollars. A l’époque, l’un des salariés concernés par cette réduction d’effectifs avait déballé sa valise, estimant que l’éditeur américain n’avait « plus que deux ou trois ans à vivre ».

mark-pincusDepuis lors, Zynga a diversifié son offre en investissant, en complément à son activité historique autour du jeu social, le mobile. Lequel concentre désormais 60 % du chiffre d’affaires, avec un nombre d’utilisateurs actifs qui a presque doublé entre 2013 et 2014.

Les « lourds investissements » consentis pour accompagner cette transition se sont fait ressentir dans le bilan annuel 2014 : 226 millions de dollars de pertes. La quatrième année consécutive dans le rouge après 2011 (404 millions de dollars), 2012 (209 millions) et 2013 (37 millions).

Les perspectives ne sont pas plus florissantes pour le trimestre en cours. Les marchés les ont d’ailleurs froidement accueillies : l’action Zynga a perdu plus des trois quarts de sa valeur initiale depuis son premier jour de cotation sur le Nasdaq.

A l’heure à la part des jeux en ligne dans le chiffre d’affaires diminue au profit de la publicité, l’éditeur capitalise sur le titre Dawn of Titans, développer par le studio britannique NaturalMotion, racheté en 2014 pour 527 millions de dollars. Sans oublier ses franchises FarmVille, Zynga Casino et Words With Friends, pour lesquelles les indicateurs sont au vert en termes de CA.

D’après les documents communiqués à la SEC (autorité de régulation des marchés financiers aux Etats-Unis), le bon de sortie de Don Mattrick avoisine les 20 millions de dollars : 4 millions en cash au titre de la rupture conventionnelle, 13,8 millions en actions et une rallonge au prorata du nombre de jours travaillés pour Zynga en 2015, sur la base d’un million de dollars ou de l’équivalent du bonus annuel qui lui aurait été versé.

Crédit photo : 360b – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur