Mark Zuckerberg – Facebook : WhatsApp vaut plus que 19 milliards de dollars

Régulations
mark-zuckerberg-facebook-mwc14-whatsapp

Mobile World Congress : le co-fondateur et CEO de Facebook justifie le méga-investissement consenti pour acquérir WhatsApp. Il a aussi abordé l’initiative Internet.org pour favoriser l’accès aux ressources Web dans le monde.

C’est incontestablement la vedette de cette édition 2014 du Mobile World Congress : Mark Zuckerberg est intervenu pour une session keynote. Une manière de confirmer le statut de Facebook comme une mobile company. La firme Internet californienne réalise désormais plus de la moitié de son chiffre d’affaires dans la mobilité (revenus publicitaires via smartphones et tablettes).

L’intervention du co-fondateur et CEO du réseau social, qui est apparu en t-shirt et baskets au MWC, survient après la plus grosse opération de croissance externe annoncée la semaine dernière : WhatsApp. Rappelons le montant vertigineux de la transaction  : 19 milliards de dollars. Mark Zuckerberg a justifié ce méga-investissement lors de ce rendez-vous des professionnels de la mobilité.

“WhatsApp est une très bonne entreprise et un bon choix pour nous (…) Il y a deux parties, la première est l’entreprise en soi et ce qui va être sa valeur et, ensuite, il y a la valeur stratégique de ce que nous pouvons faire en commun”, a déclaré Mark Zuckerberg selon les propos retenus par l’AFP.

“Je pense que WhatsApp tout seul vaut plus que 19 milliards”, a-t-il ajouté. “Il y a très peu de services dans le monde qui touchent un milliard de personnes.” Dans ce cercle restreint, on trouve Facebook…”Zuck” poursuit son éloge : “Cela montre que si on peut faire du bon travail en aidant WhatsApp à grandir alors cela va être une énorme entreprise (…) Même de manière indépendante, je pense que c’est plutôt un bon pari”.

Se prêtant à un jeu de questions-réponses, le CEO de Facebook, jeune milliardaire devenu une icône de la Net-économie, assure qu’il n’existe aucun plan pour exploiter les données en provenance des messages des utilisateurs WhatsApp. “C’est le service que les gens veulent utiliser. Nous serions idiots de changer cela.” Après WhatsApp, pourrait-il retourner vers Snapchat pour reformuler une offre (ses concepteurs ont refusé fin 2013 une offre à trois milliards de dollars) ? Mark Zuckerberg tempère les ardeurs : “Après avoir acheté une entreprise pour 16 milliards de dollars [?], vous êtes probablement tranquille pour un long moment.”

Facebook veut favoriser l’accès au Web via Internet.org

La question de la confiance dans le numérique s’est effritée depuis les multiples révélations portants sur les pratiques de cyber-espionnage massif de la NSA. Mark Zuckerberg en est conscient : “La NSA est un vrai problème, en particulier pour les sociétés Internet américaines. La confiance est juste la chose la plus importante à laquelle vous pensez lorsque vous utilisez un service recourant au partage d’informations importantes et personnelles.”

Mais, initialement, Mark Zuckerberg était venu au MWC pour évoquer l’initiative Internet.org visant à favoriser l’accès à Internet dans le monde. En l’état actuel, 2,7 milliards de personnes dans le monde (deux tiers de la population mondiale) en sont dépourvues. Internet.org a vocation à faire émerger des services d’accès à bas coûts voire gratuitement. Et Mark Zuckerberg s’est associé à d’autres acteurs de l’Internet et des télécoms pour monter des projets dans ce sens : Ericsson, Mediatek, Opera Software, Samsung, Nokia et Qualcomm.

Plus tôt dans la journée de lundi, Facebook avait annoncé sa contribution à un programme d’enseignement en ligne pour les étudiants d’université du Rwanda en collaboration avec l’opérateur télécoms Airtel et le fabricant de téléphones Nokia.

WhatsApp : le service doit rester indépendant pour assurer son succès
Parallèlement, Jan Koum, co-fondateur de WhatsApp avec Brian Acton, révélait que l’application mobile de messagerie instantanée adoptée par 450 millions d’utilisateurs dans le monde, allait intégrer les appels vocaux gratuits. “Il n’y a aucun changement programmé” après le rachat par Facebook, assure Jan Koum : “Mark [Zuckerberg, ndlr] comprend parfaitement que, pour que WhatsApp reste un succès, le service doit vraiment rester indépendant”. De là à assurer qu’il ne fera pas l’objet d’une exploitation publicitaire à terme…”Pas de publicités, pas de jeu, pas de gadgets” : il ne serait pas étonnant que le crédo initial des co-fondateurs de WhatsApp (devenus milliardaires après le rachat par Facebook) soit révisé. En attendant, il ne faut pas oublier le front technique. Au cours du week-end, WhatsApp est tombé en rade. La panne a dépassé les trois heures.

Quiz : Avez-vous suivi les méga-rachats par les géants du Web ?

(Credit photo illustration) : Katell Abiven ‏@tellka


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur