Marketplace : Afrimarket lève des fonds et change de profil

E-commerceEntrepriseLevées de fondsMarketingStart-up
afrimarket-levee-fonds
2 3

Initialement établi comme un service de transfert d’argent entre la France et l’Afrique, Afrimarket adopte de plus en plus un profil à la Amazon.

Afrimarket vient de boucler un financement de 10 millions d’euros qui va lui permettre d’accélérer le développement de sa marketplace de l’e-commerce, qui a vocation à briller dans la zone de l’Afrique de l’Ouest francophone.

Selon Les Echos, plusieurs nouveaux investisseurs ont été identifiés à l’occasion de ce tour de table : le fonds d’investissement britannique Global Innovation Fund et Proparco (filiale de l’Agence Française de Développement dédiée au secteur privé).

Plusieurs investisseurs individuels ont participé à la levée de fonds comme Olivier Mathiot (co-fondateur de PriceMinister), mais aussi Xavier Niel (Iliad/Free) et Jacques-Antoine Granjon (Vente-privée.com).

A travers sa branche d’investissement Digital Ventures dédiée aux start-up, Orange a également suivi dans ce nouveau tour de table après avoir injecté un million d’euros en janvier 2015.

Globalement, Afrimarket a levé environ 13 millions d’euros depuis la fondation de la start-up par Rania Belkahia (par ailleurs membre du Conseil national du numérique), Jérémy Stoss et François Sevaistre.

Initialement, la jeune pousse devait prospérer sur le segment du transfert d’argent à l’international en faisant la jonction entre les communautés africaines installées en France et leurs familles vivant en Afrique. A l’instar d’un Western Union.

La start-up semble désormais davantage parier sur un positionnement de marketplace marchande « à la Amazon » pour cibler des pays comme le Sénégal, le Cameroun, le Bénin, le Togo et bientôt le Mali et le Burkina Faso.

Parallèlement, signalons qu’Orange a également investi dans un autre groupe dédié à l’e-commerce et l’Afrique en avril 2016 : Africa Internet Group. Et ce, avec un pool d’acteurs commeAxa, Goldman Sachs, MTN Group, Millicom et Rocket Internet.

(Crédit photo : Afrimarket)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur