MassiveImpact veut aider les opérateurs à monétiser leurs données

MarketingPublicité
Sephi Shapira

Spécialiste du marketing à la performance, MassiveImpact était au Mobile World Congress de Barcelone pour présenter ses solutions de monétisation des données

Terre de prédilection des équipementiers télécoms et des constructeurs de smartphones asiatiques, le Mobile World congress de Barcelone accueillait également cette année de nombreuses jeunes pousses spécialisées dans le marketing mobile.

Outre la délégation française (Criteo, Batch, Mozoo, MobPartner, Madgic, MisterBell, GoodBarber, etc…), les israéliens alignaient également de très nombreuses start-up très innovantes. Parmi les exposants, nous avons rencontré MassiveImpact, une jeune société financée par le géant japonais SoftBank, et se focalisant exclusivement sur le marketing mobile à la performance.

Il y a 2 millions d’ordinateurs connectés à internet contre bientôt 6 milliards de téléphones mobiles et de smartphones. Le mobile dispose d’un gigantesque potentiel mais seuls des spécialistes comme nous parviennent à correctement l’exploiter” explique Sephi Shapira, le fondateur de Massiveimpact.

Spécialisée dans l’achat d’espace à la performance (CPA, CPL, CPI) sur les plates-formes programmatiques, MassiveImpact revendique l’appellation de Trading Desk mais a toutefois développé son propre SDK et ses propres API, afin de se connecter directement à certains éditeurs.

Une stratégie qui permettrait à la société – très bien implantée en Asie – de livrer plusieurs millions d’actions par mois pour ses clients (téléchargements, ventes, leads), générant un chiffre d’affaires estimé à plusieurs dizaines de millions de dollars en 2014.

Mais MassiveImpact n’entend pas se limiter à cette activité d’affiliation mobile. Poussée par son actionnaire qui est également l’un des principaux opérateurs cellulaires japonais, le société cherche à racheter une “Data Management Platform” (DMP) afin d’exploiter les données des abonnés mobiles.

Seuls les clients d’Apple fournissent leurs données bancaires. Pour facturer tous les autres, il faut passer par l’opérateur et un annonceur n’aura pas la même stratégie, selon que le mobinaute a crédité son wallet ou non. Cela ne sert à rien de pousser des produits premium à des gens qu’il est impossible de facturer parce qu’ils n’ont pas de compte bancaire” explique Sephi Shapira

Une réalité qui peut parfois être sous estimée par des occidentaux, sur-équipés en produits Apple, mais qui est par contre particulièrement réaliste dans les pays émergents, où 90% de la population ne dispose pas de compte bancaire.

A mi chemin entre performance et big data, MassiveImpact entend en tout cas se démarquer des grands noms de la monétisation mobile (Google, Facebook, Twitter..) en travaillant étroitement avec des opérateurs cellulaires toujours à la recherche de nouvelles solutions pour faire remonter leur ARPU.

 


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur