Paiement sans contact : MasterCard opte pour la sécurité biométrique

Cloud
mastercard-zwipe

Les technologies biométriques du Norvégien Zwipe trouvent une application concrète dans le paiement électronique avec une carte sans contact lancée par MasterCard.

Dans le cadre du développement de ses activités en Europe, MasterCard s’est donné jusqu’à 2020 pour généraliser l’adoption des technologies sans contact chez les commerçants qui acceptent ses cartes de paiement (y compris Maestro).

C’est dans cet esprit qu’un pilote s’est déroulé en Norvège avec Zwipe, une entreprise locale spécialisée dans les solutions d’identification biométriques. L’établissement financier Sparebanken DIN (groupe Eija) a testé, auprès de ses clients, une carte bancaire avec lecteur d’empreintes digitales intégré.

Les données biométriques propres à l’utilisateur sont stockées directement sur le support. Passer le doigt sur le lecteur permet de valider la transaction, quel que soit son montant. Zwipe s’appuie sur une puce NFC passive (norme ISO 7810, fonctionnant à 13,56 MHz) qui s’alimentera directement via le terminal de paiement, dispensant d’installer une batterie. De quoi envisager, à terme, une intégration dans les téléphones portables via les cartes SIM.

Le déploiement de cette nouvelle carte bancaire en Europe interviendra l’année prochaine, en phase avec l’évolution du marché. Profitant de l’impulsion donnée par Apple en intégrant le sans-contact dans son iPhone 6, MasterCard table surtout sur la généralisation des terminaux mobiles compatibles NFC (avec une production qui pourrait être multipliée par cinq d’ici 5 ans).

La société de services financiers s’appuie également sur un rapport Prime Research illustrant les attentes des consommateurs en matière d’innovation dans le paiement électronique, essentiellement au Royaume-Uni, en Pologne, en Russie, en Italie, en Hongrie… et en France. Une certitude pour l’heure : le nombre de transactions sans contact a triplé en Europe entre 2012 et 2013, avec un volume de dépenses multiplié par quatre.

Zwipe, qui développe également des solutions d’identification RFID (comme la carte Zwipe V3 Evolution, qui fonctionne à 125 KHz), reste peu disert sur le niveau de sécurité de son offre, à l’heure où les experts s’inquiètent de la fragilité du NFC. La meilleure solution à l’heure actuelle semble d’opter pour un porte-monnaie doté d’une armature métallique faisant office de “cage de Faraday” pour éviter les fuites de données.

zwipe-carte-paiement-biometrique

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : maîtrisez-vous le paiement en  ligne ?

Crédit images : Zwipe


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur