Mathematica 6 proposera une interface révolutionnaire

Cloud
Information - news

Attendue pour 2007, la version 6 du logiciel de calculs mathématique offrira
une plus grande interaction avec l’utilisateur.

Mathematica est une référence dans le monde universitaire, dans l’ingénierie et le monde financier grâce à ses fonctions statistiques. Contrairement à ses concurrents qui font usage de plug-ins, il est à la fois un logiciel de calcul symbolique et de calcul numérique intégrant un moteur graphique depuis ses débuts il y a plus de 15 ans.

Le logiciel avait particulièrement marqué les esprits à sa sortie sur les ordinateurs Unix à interface graphique de Next, l’autre compagnie fondée par Steve Jobs en 1985 lorsque ce dernier avait été chassé d’Apple. La légende dit que c’est lui qui aurait choisi le nom Mathematica. L’éditeur Wolfram reste fidèle aux systèmes d’exploitations Unix/Linux, mais son logiciel phare existe aussi Mac OS et Windows.

Il suffit de taper une équation pour voir en temps réel sa représentation sous forme de courbes 3D. Un langage permet d’aller plus loin encore et il est possible d’échanger des données avec Excel, XML, Java, C… Pour des usages plus spécifiques, il existe des versions exploitables via le Web ou capables de gérer plusieurs microprocesseurs ou coeurs.

De nouvelles façons d’interagir

La version 5.2 de base coûte 2 660 euros hors taxe pour les entreprises, 1 220 euros pour le monde de l’éducation. Les étudiants auront la chance d’avoir une licence pour 128 euros, voire de souscrire une utilisation limitée à un an pour 45 euros seulement. Mais une version 6 pointe le bout de son nez et devrait être disponible courant 2007, même si aucune annonce officielle n’a encore eu lieu.

Christophe Déplacé, directeur commercial chargé du marché français, est malheureusement avare en informations à son sujet quand il s’agit de décrire les nouveautés : “La version 6 va proposer une nouvelle technologie d’interface révolutionnaire, de nouvelles façons d’interagir et de visualiser les informations”. Nous n’en saurons pas plus pour le moment.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur