Matrox pousse le montage vidéo en temps réel

Mobilité

A la sortie des nouveaux PowerMac G4 en janvier dernier, une révolution de velours était annoncée : le montage vidéo en temps réel par le biais de Final Cut Pro. Pas d’artifice là-dessous, mais une carte PCI, la RTMac de Matrox, épaulée par un boîtier externe de capture et de sortie vidéo. Le travail de l’image n’en est que facilité. En France, c’est Visualdis qui distribue l’appareil.

Un grand pas en avant pour les monteuses et monteurs de France et de Navarre, la Matrox RTMac ? Facile à dire, mais quels avantages cette carte PCI destinée aux PowerMac G4 apporte-t-elle ? En fait, l’avantage principal concerne le montage en temps réel avec Final Cut Pro (voir édition du 15 mars 2001), le logiciel de montage professionnel d’Apple. Le principal frein à la propagation du montage en temps réel dans les petites sociétés de production était le manque de puissance de traitement. Aucun ordinateur n’était en mesure de la fournir, que ce soit un Mac ou un PC. La carte RTMac change tout cela.

Le compagnon idéal de Final Cut Pro

Il s’agit en fait d’un produit conçu comme un complément du logiciel Final Cut Pro. Ses caractéristiques en font une véritable avancée, en permettant de rendre en temps réel 20 des 39 transitions de l’application (celles qui sont le plus fréquemment utilisées). Le logiciel, qui dispose des extensions permettant de profiter de cette carte, présente en gras les effets disponibles en temps réel. Les gains de productivité sont véritables et les conditions d’édition sont optimisées de façon assez surprenante. La carte en elle-même est équipée de ports analogiques (composite et S-vidéo) qui permettent de compléter la panoplie de capture d’images dont dispose déjà le Mac avec ses ports FireWire (DV). Le boîtier de connexion externe se charge de numériser les sources analogiques et de les incorporer à un montage DV. Mais il permet également d’enregistrer le montage sur bande vidéo. Ajoutez à cela la sortie VGA pour le montage en double écran, la possibilité de travailler en même temps sur trois couches vidéo et graphiques, et vous concevez rapidement l’intérêt majeur que ce produit apporte au montage. Bien évidemment, la carte ne représente pas un avantage certain dès qu’il s’agit de monter sur plus de trois couches.

Matrox n’a pas oublié de jouer sur deux autres facteurs : le boîtier externe blanc et graphite se marie très bien à un environnement tout Apple, et le prix de 9 000 francs TTC permet de compléter un studio équipé d’un PowerMac G4 doté d’au moins 256 Mo de mémoire vive et disposant de Final Cut Pro 2.0, pour un investissement très raisonnable compte tenu du temps qu’il permet de faire gagner. Ce type de carte n’a jamais été disponible sur Mac à ce niveau de prix.

Pour en savoir plus :

* Le site de Matrox

* Le site de Visualdis


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur