Matsushita présente une nouvelle batterie anti-surchauffe pour les PC portables

Mobilité

La maison-mère de Panasonic a conçu un nouveau procédé de fabrication des
batteries Lithium-Ion, censé mettre un terme au risque d’enflammement.

L’affaire des batteries défectueuses de Sony pourrait bien profiter à ses concurrents. Du moins, à l’un d’entre eux. Matsushita Electric Industrial, plus connu sous la marque Panasonic, a annoncé, le 18 décembre 2006, qu’il a mis au point un système de production industriel qui garantit l’innocuité des batteries lithium-ion qui équipent les ordinateurs portables mais aussi les baladeurs numériques, téléphones mobiles et appareils photos essentiellement.

Rappelons que les batteries de Sony présentaient un risque de surchauffe qui, dans certains cas, entraînait leur explosion (ce qui pouvait impacter les ordinateurs portables qui les hébergeaient). Cette défaillance était due à l’entrée en contact de microscopiques particules métalliques avec d’autres parties de la cellule de charge. Un problème mal identifié qui a obligé Sony à rappeler près de 10 millions de batteries de ses propres produits et via ses différents clients (Dell, Apple, Hitachi, Fujitsu, Panasonic…).

Environnement de production aseptisé

Pour pallier le problème de court-circuit, et donc de surchauffe, la filiale Matsushita Battery Industrial (MBI) a introduit une couche isolante d’oxyde de métal à la surface de l’électrode. Baptisée HRL (pour heat resistance layer), cette couche vise à assurer une meilleure isolation et une meilleure résistance à la chaleur que le Polyolefin, la couche de plastique placée entre la cathode et l’anode et censée assurée l’isolation des deux éléments.

Matsushita prétend dans son communiqué que “même si un court-circuit arrive, il cessera sans provoquer de surchauffe”. C’est aussi ce que Sony déclarait avant de reconnaître l’importance de la défaillance qui touchait ses produits : en cas de court-circuit, la batterie devait s’éteindre pour éviter les risques de surchauffe.

MBI a cependant poussé un peu plus loin la conception des nouvelles génération de batteries en éliminant les substances étrangères à la fabrication des accumulateurs lithium-ion et en créant des environnements de production aseptisés pour éviter tout risque de contamination. Selon le communiqué, MBI a commencé la commercialisation de ce nouveau type de batterie depuis avril 2006 (soit antérieurement aux événements de Sony) et se dit prêt à entrer en production de masse sans pour autant préciser une échéance.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur