Dailymotion : Maxime Saada va resserrer les liens avec Canal+

Poste de travail
dailymotion-maxime-saada
2 2

Directeur général du groupe Canal+, Maxime Saada passe de la vice-présidence à la présidence de Dailymotion. Comment interpréter la manoeuvre ?

Via sa filiale Canal+, Vivendi accentue son emprise sur Dailymotion.

Ce 12 janvier 2016, Maxime Saada, directeur général du groupe audiovisuel, a officiellement pris la présidence de la plate-forme d’agrégation et de diffusion de vidéos, en remplacement de Cédric Tournay.

Ce dernier occupait le poste depuis juillet 2009. Il était arrivé en provenance de Doctissimo (portail Web francophone consacré à la santé ; propriété du groupe Lagardère).

Les raisons de son départ ne sont pas communiquées. Tout au plus Vivendi évoque-t-il une « évolution de la gouvernance de Dailymotion » – dont Maxime Saada était jusqu’alors vice-président.

maxime-saada
Maxime Saada (crédit photo : groupe Canal+)

Objectif de la manoeuvre : « intensifier les synergies entre Dailymotion et l’ensemble des autres entités du groupe Vivendi, dont Canal+ ».

Sur ce dernier point, des questions se posent : comment la plate-forme vidéo et la chaîne cryptée seront-elles combinées, sur fond de convergence entre télécoms et audiovisuel ?

Parmi les récentes initiatives dans ce sens, la diffusion, depuis la mi-décembre, des sketchs des Guignols de l’info, avec des versions en anglais et en espagnol, « pour s’ouvrir à un public mondial ».

Des jonctions avaient été explorées dès 2013, lorsque Orange avait encore la main sur Dailymotion. Faute de disposer de relais locaux dans le paysage audiovisuel au Canada, Canal+ s’était associé à la plate-forme concurrente de YouTube pour prospecter un nouveau marché par Internet.

Depuis lors, Vivendi a pris le contrôle de Dailymotion. D’abord à 80 % en juin 2015, puis à 90 % au mois de septembre, pour un montant global d’investissement avoisinant les 250 millions d’euros.

Dailymotion revendique un catalogue de 10 millions de vidéos HD sur une plate-forme accessible « en 18 langues différentes et 35 versions localisées ». Côté audience, on en est à 128 millions de visiteurs uniques (comScore, 2014) et 3,5 milliards de vues par mois. Ce qui, bien que loin d’un YouTube, en fait le site français le plus fréquenté dans le monde.

Pour autant, les revenus resteraient modestes : on évoque 64 millions d’euros sur l’année 2014, dont les trois quarts de ce chiffre d’affaires réalisés à l’international. En outre, les liens avec Canal+ demeurent « en construction » : la chaîne officielle du groupe audiovisuel compte 6,6 millions de vues pour environ 2 500 abonnés.

Crédit photo : Alexander Supertramp – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur