McAfee prévoit une montée en puissance du cyber-activisme et de la cyber-guerre

CloudRégulationsRisquesSécurité

En 2011, l’éditeur de solutions de sécurité craint l’essor du “hacktivisme” et des “menaces persistantes avancées” (Stuxnet). Sans compter sur la florissante cyber-criminalité.

McAfee a dévoilé la liste des principales craintes qui pourraient monter en puissance dans le courant de l’année 2011.

Outre la cyber-criminalité et ses outils malwares (Zeus et autres malware exploités par des pirates), il faudra s’attendre à la montée en puissance de  “l’hacktivisme” ou cyber-activisme (le cas WikiLeaks/groupe Anonymous en a été le symbole dans le courant de l’année passée) et des “menaces persistantes avancées” (cyber-sabotage au niveau étatique comme ce fût le cas avec Stuxnet).

“La situation ne s’améliore pas”, commente François Paget, ingénieur senior en charge de l’étude des logiciels malveillants pour le compte de l’éditeur de solutions de sécurité. Jeudi matin, il a présenté les prévisions 2011 en matière de menaces informatiques. “On n’a pas fini au XXIème siècle d’entendre parler d’un Internet dangereux.”

Sur fond de hausse du volume global des menaces et de la sophistication des malware, McAfee considère que les réseaux sociaux comme Facebook, Twitter ou LinkedIn resteront des cibles de prédilection pour les pirates, en y associant leurs fonctions web 2.0 (géolocalisation, raccourcis d’URL, interconnexion des plates-formes…).

François Paget a également mis l’accent sur les menaces portant sur les équipements mobiles des particuliers mais aussi des entreprises. “Avec les smartphones et la montée en puissance des tablettes, toute l’évangélisation  est à refaire”, considère l’expert de McAfee. Celui-considère que l’univers Apple (iPhone, iPad) sera “une cible de plus en plus prisée”.

Au  niveau de la cyber-criminalité, McAfee considère que les botnets mèneront des attaques “plus ciblées que par le passé”. La dimension phishing (hameçonnage), même si elle reste très ancrée dans les régions francophones, devrait “stagner voire décroître” au niveau mondial. Mais ce sera au profit du “dropping” (intrusion par malware interposés).

(lire la fin de l’article page 2)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur