McKinley, l’après Itanium

Mobilité

L’Intel Developer Forum apporte chaque jour son lot, bien orchestré, de surprises et d’indiscrétions. On a ainsi appris un peu plus de choses sur McKinley, la deuxième génération de processeurs IA-64. Autre annonce à venir, les spécifications PC2001 destinées à orienter l’industrie informatique.

Après Itanium, McKinley. Si cette nouvelle n’en est pas une pour les amateurs de puces et les fans d’Intel, on connaît désormais un peu mieux les détails de ce futur processeur. En effet, Gadi Singer, directeur général du programme IA-64 chez Intel, a en effet levé un coin du voile sous lequel se cache McKinley. Le lancement devrait avoir lieu à la fin 2001, une fois l’Itanium bien implanté chez les constructeurs et auprès des entreprises. S’il sera gravé dans en premier temps en 0,18 micron avec des interconnexions en cuivre, dès le début 2002, on devrait voir arriver les premiers McKinley bénéficiant d’une gravure plus fine (0,13 micron) et utilisant le cuivre comme métal conducteur. Peu de détails en revanche ont été communiqués sur les futures performances. Chez Intel, on indique simplement que McKinley devrait être deux fois plus performant que l’Itanium. D’autre part, on explique, et là c’est une vrai nouveauté, que “McKinley permettra d’être plus à l’aise dans le domaine IA-64”. Sous entendu, cela ne sera pas forcément le cas avec Itanium, premier processeur basé sur l’architecture IA-64. Autement dit, Intel s’attend à un certain nombre de problèmes au moment du passage des Pentium 32 bits actuels à l’Itanium 64 bits. On ne pourra pas dire que l’on n’aura pas été prévenu…

Autre annonce, mais tout aussi évasive, celle des spécifications PC2001. Aucun détail de ce que contiendra le document final n’a été révélé lors de l’IDF. Seule la date de publication devrait être annoncée. Rappelons que ces spécifications élaborées par Intel et Microsoft stipulent les grandes lignes technologiques que doivent incorporer les PC sous Windows de demain. Le plus étonnant, c’est qu’il n’y a eu aucune spécification PC 2000. On parlait beaucoup, à l’époque du remplacement des PC classiques par toute une armée d’appareils connectés à Internet, qui ne devaient surtout pas ressembler à un PC… Et puis finalement…

Les recommandations PC99 en revanche avaient considérablement modifié la façon de construire des PC. Etaient préconisés à l’époque, l’abandon des ports série et parallèle aux profit de l’USB, l’adoption des mémoires PC100 ainsi que l’intégration des composants sonores et graphiques sur les cartes mères. L’édition de cette année devrait aussi apporter son lot d’évolutions : transmission des données par des systèmes sans fil, design des boîtiers et des écrans, intégration de composants réseaux pour permettre l’accès haut débit à Internet, voilà autant de sujets susceptibles d’être traités par ce “cahier des charges”.

Dernier bruit de couloirs sur l’IDF, ceux concernant Monterey. Sous cette dénomination on trouve un consortium mené par IBM, Intel, Compaq et Santa Cruz Technology qui travaille depuis plusieurs mois pour développer un système d’exploitation issu de leurs Unix respectif et spécialement destiné aux processeurs IA-64 (voir édition du 17 août 1999). Monterey serait sur le point d’être finalisé et pourrait être le premier système d’exploitation exploitant pleinement les capacité 64 bits de l’Itanium. Mais la concurrence dans ce domaine est rude, Sun travaillant à l’adaptation de Solaris sur ce processeur et le projet Trillian (voir édition du 3 février 2000) étant lui aussi bien avancé.

Pour en savoir plus :

Le site d’Intel


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur