Mediamétrie et Netgem se lancent dans la mesure d’usage

Mobilité

Les deux groupes vont créer une société commune pour développer les services d’analyse des usages à partir des décodeurs numériques.

Médiamétrie et le groupe Netgem annoncent la création prochaine d’une filiale commune qui développera des activités de mesures d’usages à partir de décodeurs numériques Netgem. Détenue à parts égales par l’institut de mesures d’audience et Netgem Media Services, filiale de Netgem, la nouvelle entité sera dirigée par Patrick Ballarin, actuellement chargé de mission pour Médiamétrie auprès du PDG Jacqueline Aglietta.

De par l’interactivité offerte à travers les décodeurs et l’architecture du réseau numérique, la mesure d’usage permet de connaître précisément les programmes consultés par les abonnés. “L’exploitation de la voie de retour des terminaux numériques offre des possibilités inégalées de mettre au point un système d’observation des usages”, souligne Jacqueline Aglietta qui ajoute dans le communiqué que ce service vient “en complément de la mesure d’audience de référence de la télévision opérée par Médiamétrie”. Annonceurs, publicitaires, opérateurs et nouveaux entrants dans le paysage audiovisuel sont potentiellement visés par cette nouvelle activité de mesure.

“La mesure d’usage est le service le plus innovant des trois activités proposées par Médiamétrie et Netgem”, précise Patrick Ballarin. Elle vient en complément de TV-Performances, qui permet aux producteurs et détenteurs de droits sportifs d’évaluer les performances de leurs programmes, et Viewtime, une plate-forme logicielle pour analyser en direct l’audience des émissions TV. “Viewtime contribuera à la restitution des mesures d’usage”, ajoute le dirigeant de la future entité.

Fédérer des familles d’acteurs concurrents

Les mesures seront effectuées à partir des décodeurs numériques produits par Netgem, comme ceux qui, en France, accompagnent les offres de télévision par ADSL de Neuf Télécom, AOL et Télé2. Sont donc d’emblée exclus les abonnés de Free, Alice, Orange/Wanadoo et, Club-Internet. Dans un premier temps du moins. Dans un second, Patrick Ballarin pense pouvoir passer des accords afin d’exploiter cette audience. “La force de Médiamétrie est de fédérer des familles d’acteurs pourtant fortement concurrentes dans les secteurs de l’audiovisuel, de la radio et de la publicité.”

Sauf que les opérateurs peuvent déployer leur propres outils d’analyse et effectuer des études interne indépendamment des services d’un prestataire extérieur. Free et Neuf Telecom ont d’ailleurs mis en place des outils statistiques d’audience accessibles par les abonnés eux-même. “Je crois beaucoup que les acteurs vont réaliser l’intérêt que représente la collectivisation des mesures d’usage”, argumente Patrick Ballarin.

Au-delà de l’analyse des flux audiovisuels issus de l’offre de télévision sur ADSL, la mesure d’usage pourrait s’étendre au différents services Internet, particulièrement la consultation des sites Web. Mais rien n’est encore figé. “Les champs d’analyse restent à définir, nous y travaillerons cet été et serons en mesure d’en dire plus à la rentrée.”, précise le dirigeant.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur