MediaMotion commercialise un DVD de taille fine et souple

Mobilité

Avec le Le Thin Video Disc, la quantité de composants a été réduite. Ce DVD léger résiste aux manipulations extrêmes.

A l’heure où débarquent les DVD à très grande capacité à travers les HD DVD de Toshiba et les Blu-Ray Disc de Sony, le DVD continue d’évoluer. Du moins du côté de MediaMotion, une société spécialisée dans la production de CD et DVD (groupe ECF). Aujourd’hui MediaMotion s’illustre avec le Thin Video Disc (TVD), un DVD qui, par sa souplesse, résiste aux manipulations les plus extrêmes. “Le TVD est beaucoup plus souple et plus léger qu’un DVD traditionnel car il y a moins de matière.”, explique Etienne Oddon, directeur général de MediaMotion France.

Le TVD répond à une double problématique : la hausse des coûts des matières brutes (le pétrole essentiellement) pour la production des polycarbonates qui composent le support d’une part, et la baisse des prix de vente des produits d’autre part. “Les TVD sont des DVD simple couche à 4,7 Go mais qui consomment beaucoup moins de matière”, justifie le dirigeant. Selon lui, le TVD permettent de réaliser jusqu’à 25 % d’économie sur les composants.

20 000 à 200 000 exemplaires

Le TVD s’adresse principalement aux gros éditeurs de presse magazine (qui y gagnent sur le poids des envois, notamment obtenu par l’absence d’emballage de protection), dans le secteur des promotions marketing ainsi qu’auprès des agences de communication institutionnelles. Le TVD trouve également des débouchés du côté des jeux pour enfants dont les manipulations sont parfois fatales aux galettes de polycarbonates traditionnelles. Selon Etienne Oddon, les accords de production en cours de finalisation portent sur des volumes de 20 à 200 000 exemplaires. MediaMotion vise le marché européen.

Autre avantage, la fabrication bénéficie des chaînes de production standards après quelques aménagements. La production des TVD s’effectue en Normandie sur le site de la société Digital Valley, que MediaMotion a acquise en mai dernier. Digital Valley s’était notamment distingué avec les DVD Plus (rebaptisés Dual Disc par Sony) et, surtout, par la mise au point d’un verni protecteur inaltérable pour les Blu-Ray Disc (voir édition du 11 janvier 2005). Une technologie d’ailleurs proposée en option dans le cadre de la fabrication des TVD.

Problèmes de lecture

Pour autant, les TVD ne sont pas parfaits, reconnaît Etienne Oddon. “Nos tests ont montré qu’il rencontrait des problèmes de lecture avec sept lecteurs de DVD du marché, dont un récent.” La lecture s’avère notamment impossible sur quatre modèles vieillissants d’appareils de salon. Le TVD affiche également une certaines résistance aux lecteurs des PowerBook d’Apple qui tendent à bloquer l’éjection du disque. Mais rien de rédhibitoire. Selon le directeur, “le TVD affiche le même taux de retour que les DVD”.

Les TVD sont à peine lancés sur le marché que MediaMotion envisage déjà son évolution. “Nous travaillons aujourd’hui sur des formats à 9 Go et sur du 8 centimètres [contre 12 pour les DVD traditionnels, ndlr]”, précise Etienne Oddon. Le TVD double couche à 9 Go pourrait notamment séduire l’industrie vidéo. En revanche, MediaMotion n’envisage pas de porter la technologie sur les CD.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur