Meero : l’Uber de la photo immobilière séduit Bernard Arnault et Xavier Niel

EntrepriseLevées de fondsStart-up
meero-levee-fonds

Meero, qui ubérise la photographie immobilière jusqu’à la postproduction, lève 4 millions d’euros. Xavier Niel et Bernard Arnault sont dans la boucle.

Chez Meero, on ne parle plus seulement d’Europe.

La start-up parisienne projette, pour cette année, l’ouverture de bureaux aux États-Unis et en Asie, au sortir d’une levée de fonds de 4 millions d’euros.

Xavier Niel (Iliad-Free, Station F…) et Fabrice Grinda (Aucland, Zingy, OLX) participent à cette opération, au même titre que la “ ruche à start-up ” Rocket Internet et le fonds Aglaé Ventures de Bernard Arnault.

D’après Les Échos, Meero compte, dans le cadre de cette expansion géographique, atteindre les 100 employés d’ici à fin 2017, contre une cinquantaine actuellement.

Présente pour l’heure en France, en Belgique, en Suisse, au Luxembourg, en Espagne, au Portugal et en Israël (Allemagne, Italie et Royaume-Uni sont sur la feuille de route),  la SAS se positionne comme un “ partenaire marketing ”, avec une offre dont la commercialisation avait débuté en novembre 2015 : une plate-forme de production et de traitement d’images à la demande.

Particuliers et professionnels peuvent s’y rendre pour être mis en relation avec des photographes indépendants* pour “ faire réaliser des séances photos [sic] de tous types de biens ”, pour reprendre les termes qui figurent dans les conditions générales de vente – qu’on consultera notamment pour les modalités d’annulation, les possibilités de facturation ou la propriété des photos.

Une fois le shooting effectué, des algorithmes prennent le relais, assurant, selon Meero, une postproduction en “ moins de 24 heures ”.

Maintenant en vidéo

L’entreprise donne dans le secteur de la restauration ou encore l’automobile à travers un partenariat avec PSA. Mais sa plate-forme, sur laquelle sont inscrits 3 800 photographes pour 9 000 clients revendiqués, est essentiellement exploitée dans le domaine de l’immobilier.

Le fil Twitter de Meero donne une idée du développement de l’activité, qui a démarré à Paris avec des clichés sur lesquels n’était apposé ni logo, ni filigrane… et qui s’est étendue à des chambres d’hôtel, des immeubles de bureaux, des cabinets d’architectes, etc.

Depuis quelques semaines, aux photos se sont ajoutés les vidéos et les panoramas en “ visites virtuelles ”.

Mais Meero mais surtout en avant son offre la moins onéreuse : 75 euros HT pour 12 photos, mises à disposition au format jpeg, dans une résolution minimale de 300 dpi, en 1 771 x 2 480.

À l’origine de l’aventure, on trouve Thomas Rebaud et Guillaume Lestrade.

Le premier, président de Meero, est aussi fondateur de l’agence de développement Web et mobile GeoKs et de la plate-forme CrediZ (octroi de crédits à la consommation à 0 %). Le second a passé plusieurs années à la tête du groupe immobilier franco-saoudien East & West Real Estate. Il fut plus récemment directeur du développement de la start-up Wiire et son réseau d’inter-cabinet pour les professionnels du secteur.

* Ces photographes, pour lesquels parler anglais et avoir une voiture est un plus, ne sont pas salariés de Meero, qui ne leur fournit par ailleurs pas de matériel. Le même modèle que celui d’Uber pour le transport privé.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur