Meetic court toujours après la Bourse

Mobilité

Le site de rencontres, qui souhaite s’introduire en Bourse, a remis son document de base à l’Autorité des marchés financiers.

Meetic déclare sa flamme à la Bourse. Le site de rencontres, qui ambitionne de s’introduire en Bourse depuis 2004, passe à l’acte et remet son document de base à l’Autorité des marchés financiers (AMF). Il attend maintenant que soient approuvées par l’AMF les modalités financières de l’opération, lesquelles n’ont pas été communiquées.

Créée en octobre 2001 par Marc Simoncini, Meetic compte sur le soutien des investisseurs pour accélérer son développement en France et à l’international. Ayant déjà conquis le Vieux Continent, où il est présent dans 13 pays, il souhaite désormais s’attaquer au reste du monde qui est dominé par son rival américain Match.com, filiale d’InterActiveCorp (IAC).

Elargir l’audience

Le site de rencontres, dont la clientèle est principalement constituée d’internautes âgés de 25 à 49 ans, veut également conquérir une audience beaucoup plus large. Il espère notamment attirer les plus de 40 ans avec le projet Ulteem testé depuis peu : un autre site de rencontres basé sur la compatibilité psychologique. Il envisage, par ailleurs, de lancer en octobre prochain le site Superlol destiné aux moins de 25 ans et plus adapté à cette cible, notamment sur le plan de la facturation.

Pour développer ces deux sites, la société de Marc Simoncini va se reposer sur sa base de 12,5 millions de membres, parmi lesquels près de 30 % de jeunes et 5 % de personnes âgées de 50 ans et plus, et sur son réseau de partenaires. Meetic possède une multitude de sites co-brandés, en association avec des portails et autres acteurs du Net tels Yahoo, AOL, Free, Wanadoo, TF1, M6 et Lastminute. Il rétrocède à ses partenaires une partie des revenus générés par ces sites, qui lui apportent de nouveaux clients.

Un CA en progression de 140 %

Le site de rencontres revendique un chiffre d’affaires de 21,3 millions d’euros en 2004, en progression de 140 % sur un an. Poursuivant son activité à un train de croissance quasiment aussi élevé, il indique avoir enregistré, au premier semestre 2005, un chiffre d’affaires de 18,6 millions d’euros et un résultat net de 2,3 millions. La société emploie près de 100 personnes à ce jour.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur