Meetphone : ce bouquet d’apps communautaires a séduit la famille Dassault

Apps mobilesEntrepriseLevées de fondsMarketingMobilitéSocial Media
meetphone-levee-fonds
3 10

Meetphone lève deux millions d’euros auprès de Serge et Olivier Dassault sur un concept de communautés mobiles par organisations (collectivités, syndicats, grandes écoles…).

Quel est le point commun entre la mairie du 17e arrondissement de Paris, Châteauroux (36), la Communauté de communes de la Sologne des étangs (41), Saint-Cyr l’Ecole (78) et bientôt la ville de Rueil-Malmaison (92) ?

Difficile à trouver : toutes ces collectivités et autres structures ont adopté FabVille, présentée comme « l’application citoyenne à la disposition des élus pour répondre à l’attente de leurs administrés ».

Elle permet de proposer la consultation d’informations et de services pratiques au niveau local (concerts, forums, conférences, expositions…).

Meetphone, la société d’édition de FabVille, vient de lever deux millions d’euros auprès d’un « bouquet d’investisseurs privés » qui se révèlent être…Olivier et Serge Dassault.

Les fonds serviront à développer l’activité de la société et à procéder à des séries de recrutements (chef de produits, développeurs et commerciaux).

Depuis l’an passé, Meetphone exploite un bouquet d’apps en marque blanche (FabVille, FabGroup, FabCorp et FabSchool) avec une approche de communauté ou d’organisation pour toucher les syndicats, les grandes écoles, les partis politiques ou les associations.

Mais les outils pourraient s’orienter vers une vocation de gestion RH au sens large.

Meetphone : un positionnement progressivement affiné

Cette orientation affinée des activités de la société est associée à l’arrivée de l’entrepreneure Dominique Brogi à la présidence de la société en 2012.

Historiquement, la première app Meetphone, apparue en 2010 et développée par Sébastien Chauffour, était tournée vers les rencontres amoureuses et les recherches de services et produits similaires à ceux que l’on trouve sur un portail de petites annonces comme LeBonCoin.

Sous la houlette de Dominique Brogi, le lancement de la première app FabTown, remontant à 2013, s’est davantage orientée vers une vision multi-communautaires sur des thèmes précis.

A travers un portrait dressé fin 2014 pour Madame.lefigaro.fr, on apprend que Dominique Brogi a vécu « mille vies entre Montréal, Tahiti et Paris », tout en multipliant les expériences professionnelles dans des secteurs comme l’impression d’emballage, l’alimentaire et le conseil.

Née à Madagascar, elle a « vécu de voyages, de rencontres et d’ambition sur trois continents, au fil de 17 déménagements ».


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur