Meg Whitman aux commandes d’un HP aux positions affaiblies

Cloud
monobloc HP TouchSmart

La pression concurrentielle est forte sur le front du hardware (PC-serveurs-tablettes), reconnaît la nouvelle P-DG Meg Whitman. Et les résultats financiers sont mitigés.

Meg Whitman a du pain sur la planche aux commandes de HP.

La firme IT américaine confirme son intention de conserver au sein du groupe la division PC mais reste floue dans ses intentions concernant WebOS.

Tout en reconnaissant “avoir besoin d’un autre système d’exploitation”, selon les éléments qui sortent de l’interview de Meg Whitman accordée au Figaro.

L’ex-patronne d’eBay reconnnaît que la pression d’Apple sur le marché des ordinateurs grand public est forte (au point de devenir leader de ce segment en 2012 selon la cabinet d’études IT Canalys), tout comme celle d’IBM sur les serveurs pour le marché professionnel est très forte.

Toujours dans l’entretien accordé au Figaro, Meg Whitman confirme que HP reviendra sur le marché des tablettes mais en s’appuyant sur Microsoft qui prépare Windows 8 courant 2012.

Récemment, HP a sortie la tablette Slate 2 sous Windows 7.

Si le hardware reste un axe stratégique, les services IT ne sont pas oubliés pour autant.

Dans le cloud, HP vient de lancer une nouvelle offensive avec en favorisant l’approche hybride (ressources IT mi-publiques mi-privées).

Les solutions HP Cloud Solutions, qui s’appuient sur le socle de l’architecture “Converged Infrastructure”, fédèrent kit matériel- logiciels- services pour les entreprises et les administrations publiques souhaitant monter dans l’informatique en nuage.

La semaine dernière, HP avait publié ses résultats pour son quatrième trimestre de son année fiscale 2010-2011 “en demi-teinte” : le chiffre d’affaires groupe s’affiche à 32,3 milliards (contre 33,3 milliards à la même période en 2010).

En revanche, le bénéfice chute de 91%, à 239 millions (contre 2,5 milliards l’an passé).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur