Le nouveau Mega-défi de Kim Dotcom dans le cloud

Kim Dotcom projette d’ouvrir, pour la fin de l’année, un service de stockage et de partage de fichiers dénommé Mega. Il s’appuiera sur un système de chiffrement des données, qui va faire pâlir les ayants droit.

mega-kim-dotcom-cloud-piratage-megaupload

Le trublion du Net Kim Dotcom reprend du service sur la Toile avec Mega.

Un nouveau service cloud de téléchargements, de stockage et de partage de fichiers présenté comme la réincarnation de Megaupload qu’il avait co-fondé.

Il devrait émerger d’ici la fin de l’année.

Son concept reposerait sur la protection même de la vie privée des internautes grâce à un système de chiffrement puissant censé sécuriser le transfert des données.

Dans Wired, Kim Dotcom précise  que « tout ce qui est téléversé est privé et le restera. [...] Libre à l’utilisateur de gérer le partage des clés de chiffrement« .

Autre axe également adopté – dans un autre registre – par The Pirate Bay, la redondance.

Il s’agit d’utiliser la puissance du cloud pour répliquer les données, avec en l’occurrence, pour chaque élément, un miroir dans un autre pays.

Ceci pour répondre à toute éventualité, qu’il s’agisse de catastrophes naturelles nuisibles à l’intégrité physique des serveurs ou d’une fermeture sur décision de justice.

« Nous avons l’ambition de créer un écosystème qui comptera à terme des milliers de contributeurs« , explique Kim Dotcom.

L’ancien dirigeant de Megaupload, toujours sous le coup d’une procédure judiciaire aux Etats-Unis pour violation de copyright, évoque pourtant « une volonté de collaborer avec les ayants droit« , mais sous conditions. Et ces dernières sont légion.

Ainsi, quiconque souhaite faire retirer un contenu devra pouvoir avérer une violation de ses droits intellectuels. Ce qui implique un accès préalable au fichier. Or, le chiffrement rend les démarches de contestation plus compliquées.

Deuxième rempart, ces mêmes ayants droit pourront bénéficier d’un accès direct aux serveurs pour y supprimer des données, mais il leur faudra signer au préalable une clause selon laquelle ils s’engagent à reconnaître la non-responsabilité de Mega.

Derniers commentaires



9 replies to Le nouveau Mega-défi de Kim Dotcom dans le cloud
  • Le 21 octobre 2012 à 15:59 par Cacey

    Il est très bon X)

    Sous couvert légal, il entubera les ayants droits.

    • Le 21 octobre 2012 à 20:39 par TP

      Bravo …

  • Le 21 octobre 2012 à 22:34 par Gerald

    Enfin rien ne precise qu ils ne pourront pas poursuivre l utilisateur lambda.
    Donc s il y a quelqu un qui se fera entuber c est bien le depositaire du fichier …

    • Le 22 octobre 2012 à 6:15 par Victor

      C’était déjà le cas avant et ça pourrait difficilement fonctionner autrement …

    • Le 22 octobre 2012 à 6:23 par Victor

      C’était déjà le cas avant et ça pourrait difficilement fonctionner autrement …
      Ce n’est pas à EUX d’assumer la responsabilité des fichiers que VOUS partagez.

  • Le 22 octobre 2012 à 0:20 par Claude

    Il ne manque pas d’air l’ancien patron de MegaUpload.
    Il devrait rester en taule pour le restant de ses jours.
    C’est honteux qu’il puisse encore sévir !

    Libre aux utilisateurs d’échanger leurs clés de chiffrement.
    On croit rêver …

    • Le 22 octobre 2012 à 1:19 par jeandupuis

      Le mieux c’est de rien dire.
      FTG

  • Le 22 octobre 2012 à 8:44 par jessica

    Article très orienté et incomplet : vous accentuez sur le fait que les ayants droit se feront avoir. Or, au contraire, c’est la première fois qu’un système les rémunérant directement sera mis en place. Ce sont surtout les majors qui vont trinquer, et tant mieux. De nombreux ayants droit ont déjà signé un contrat avec la MegaBox.

  • Le 22 octobre 2012 à 9:08 par fichtre

    Tout cela est la faute des majors, qui ne sont rien d’autre que des racketeurs. Le système qu’ »ils ont mit en place depuis des décennies est du vol pur et simple, aux dépends du consommateur comme des artistes. Ils ont profité de la méconnaissance des politiques en termes numériques, pour les manipuler.
    Aujourd’hui, on va ouvrir des centres encadrés pour la conso de drogues,. Pourquoi ne pas s’adapter aussi dans le domaine culturel numérique?
    L’offre légale n’est pas adaptée! Elle revient aussi cher au consommateur que la distribution habituelle, tout en rapportant plus à ces requins. Payer une taxe à ces bandits, sur un cd où je place des photos persos est proprement scandaleux. Dotcom va s’en mettre plein les poches, c’est sur. Et alors? Mieux vaut lui que eux. C’ est à l’avantage de l’utilisateur. Aujourd’hui contrairement aux volontés gouvernementales, la culture n »est pas accessible à tous, à cause uniquement du coût.
    Les artistes devraient virer ces majors et développer une autre méthode sans eux.
    Tout le monde y gagnerait.

Laisser un commentaire

  • Les champs obligatoires sont indiqués avec *,
    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

17:51:07