Mega ressemble à Kim Dotcom : c’est la surchauffe

Régulations
mega-defaillance-technique-cloud-kim-dotcom-excuses

Kim Dotcom s’excuse par tweets à propos des soucis que rencontrent les utilisateurs qui tentent de se connecter à Mega. La nature des soucis est diverse.

Après un démarrage en trombe, Mega rencontre toujours de sérieuses difficultés techniques pour tenir la cadence : serveurs sollicités, bugs…

L’équipe en charge du service cloud de stockage de fichiers, placée sous les projecteurs de l’actualité en raison de la personnalité pétillante de Kim Dotcom, en est conscient.

D’ailleurs, le cofondateur de Megaupload vient d’adresser ses excuses dans une série de tweets. A travers laquelle il demande la clémence des premiers utilisateurs du service (plus d’un million d’inscrits).

“Pardonnez-nous pour la qualité médiocre du service”(…)”Le lancement massif et mondial de Mega est simplement trop lourd à gérer pour notre start-up”(…). Nous travaillons 24h/24 et nous attendons au retour d’une situation normale [rapidement]”(…)”Nous progressons. On ajoute des serveurs et on répare des bugs.”

D’autres critiques surviennent sur la question de la sécurité, du dispositif de chiffrement et plus globalement sur la confidentialité.

Plus largement, il existe aussi un réel écueil de distance géographique.

Peut-on lancer une telle start-up à forte audience et consommation de bande passante à partir d’un pays comme la Nouvelle-Zélande ?

Kim Dotcom reconnaissait en fin d’année dernière qu’il voulait promouvoir l’extension de tuyaux très haut débit par câbles sous-marins pour son pays de résidence.

On comprend mieux pourquoi.

Kim Dotcom va aussi avoir besoin d’un réseau d’hébergeurs pour soutenir l’essor de Mega. L’appel est déjà lancé dans ce sens.

(Credit photo : shutterstock.com – Copyright : Psycho)

Quiz : Cernez-vous le cloud ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur