Megaupload : les studios de cinéma et les majors de la musique organisent leur attaque

Régulations
megaupload-maison-disque-justice

Aux Etats-Unis, quatre maisons de disques et six studios de Hollywood ont déposé leur dossier à charge contre Megaupload et son fondateur Kim Dotcom.

Megaupload est fermé depuis 2012 mais la saga judiciaire continue aux Etats-Unis. En fin de semaine dernière, quatre majors ont décidé d’attaquer en justice l’ancienne plateforme de partage de fichiers de Kim Dotcom : Warner Music Group, Sony Music Entertainment, UMG Recordings, et Capitol Records (EMI).

Les poids lourds de la musique rejoignent donc les studios de Hollywood dans la procédure judiciaire initiée contre les responsables de Megaupload. En particulier le trublion du Net Kim Dotcom (qui a créé depuis le service de stockage de fichiers dans le cloud Mega) : il réside en Nouvelle-Zélande mais il fait l’objet d’une demande d’extradition vers les Etats-Unis (l’examen par les autorités néo-zélandaises se révèle long).

Les parties plaignantes réclament 500 millions de dollars de dommages et intérêts en compensation de l’activité de Megaupload présumée illégale, selon Reuters.

Plus tôt dans la même semaine, les studios cinématographiques – Twentieth Century Fox, Disney Enterprises, Paramount Pictures, Universal Studios Productions, Columbia Pictures et Warner Bros Entertainment – avaient organisé leur assaut pour déposer une plainte coordonnée contre les instigateurs de Megaupload.

Quiz : Etes-vous au point sur la musique en ligne ?

Crédit photo : Marcos Mesa Sam Wordley pour Shutterstock


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur