Mêler Mac et PC grâce à Airport

Mobilité

La mise en place de réseau d’ordinateurs à domicile a commencé. Reste la pratique : difficile de résoudre l’équation d’un raccordement quand la maison est peuplée de deux ou trois machines différentes, Mac et PC. A moins qu’Airport ne vienne à la rescousse…

La nouvelle borne Airport (apparue en novembre 2001) n’est pas seulement destinée à améliorer la sécurité du réseau sans-fil lancé par Apple en 1999 à l’occasion de la commercialisation de son portable grand public, l’iBook. Certes, la soucoupe frappée de la Pomme dispose désormais d’un Firewall. Certes, elle dispose d’un cryptage 128 bits. Certes son mode de fonctionnement sur IP a été revu, mais il s’agit surtout d’un formidable outil permettant la gestion de 50 machines et leur accès à Internet en simultané ! Surtout, la borne d’accès utilisant le standard IEEE 802.11b, peut être utilisée par toutes les machines utilisant ce protocole. Et comme sa configuration s’avère être “du gâteau” sous Mac, le déploiement d’un réseau sans fil à la maison n’a rien à voir avec les travaux nécessaires aux techniciens de TDF !

Quand l’Airport arrive… par la vidéo

Cette facilité fait d’ailleurs l’objet d’histoires qui courent l’Internet. Comme celle de Robert Cringely, qui a réalisé un pont hertzien de 10 kilomètres en plein coeur de Sonoma, la région des vins Californiens, pour enfin disposer de l’Internet rapide (voir édition du 3 juillet 2001) ! Ou comme celle de Jim Dearien, pilote de ligne américain, qui désirait partager sa connexion entre ses différentes machines. A la maison, il dispose d’une machine de bureau, un Gateway et de deux portables, un Dell et un HP. Comme il l’a lui-même avoué dans un témoignage publié par le “macdevcenter” du réseau O’Reilly, il ne savait pas encore il y a deux ans ce que pouvait apporter le clic droit de la souris. Un novice, quoi. Mais sur-équipé ! Il profite de son désir d’accéder au montage vidéo et à la gravure de DVD présentée par Apple dans un de ses spots publicitaires pour se lancer dans l’aventure du sans-fil. “Le problème, c’est que je n’avais pas de Mac. (…) Ma plus jeune fille avait toujours voulu un Mac, en grande partie parce que son école avait des Apple dans leur salle informatique. J’avais toujours entendu du bien sur les Apple, mais je n’en savais pas assez sur l’informatique pour juger si les Mac était aussi fiables que les PC”. Pas grave Jim, la plupart des gens qui s’intéressent à l’informatique n’en ont aucune idée non plus, même les plus chevronnés…

Mêler Mac et PC ne pose pas de problème. Mais pour le grand public, qui ne dispose pas de l’expertise nécessaire ? Pour Jim, se rapprocher d’Apple, c’était se jeter à l’eau. “En octobre 2001, j’ai me suis rendu dans un magasin Apple avec ce challenge : puis-je accéder à une ligne DSL depuis une borne Airport et la connecter physiquement avec mon ordinateur de bureau d’une part ainsi que par la voie des airs à mes portables, et avoir toutes ces machines en ligne en même temps ? Si c’était le cas, je voulais acheter un iBook et une borne Aiport”. “C’est possible !”, lui répond le vendeur Apple, qui avait le même problème chez lui. Passons sur les détails de l’installation, plus compliquée que prévue : le matériel sans fil déjà acquis par notre pilote de ligne côté PC, n’était pas compatible avec le standard Wi-Fi, d’une part et l’accès à son fournisseur a posé plus de problèmes que prévu. Heureusement, tout se règle après l’acquisition d’un iMac (en plus d’un iBook offert à sa fille pour Noël !), qu’il réussit à connecter à Internet en 15 minutes montre en main. “Pour un novice comme moi, c’était incroyable”.

L’outil “PC” d’Apple

Reste que pour faciliter la connexion des PC au réseau Airport, rien n’était joué. C’est sans compter avec l’utilitaire d’Apple Airport Admin Utility for PCs, disponible depuis le 16 janvier 2002, et qui facilite l’administration d’une borne Airport depuis un PC. Disponible uniquement en anglais, il permet d’assurer le bon paramétrage de la borne sur les systèmes de Microsoft (Windows 98, 2000 et XP). D’autres solutions de bricolage existaient auparavant, mais l’administrateur d’Apple n’est autre que l’application existant sur Mac, portée sur PC. Si son apparence n’est pas la même, ses fonctions sont quasi-similaires. “Nous l’avons installé sur mon portable qui s’est instantanément connecté au réseau. (…) Puis sur la machine de bureau pour qu’elle fonctionne à travers le port WAN (en fait, c’est le port du milieu sur la borne, et je ne me rappelle pas s’il s’agit du port WAN ou du LAN, mais je n’en ai que faire, parce que ça marche)”. Et voilà ! “J’attends maintenant qu’Apple (Monsieur Jobs en fait) démarre une campagne de pub pour faire savoir aux gens qu’on peut faire fonctionner des Mac et des PC ensemble. Et si vous utilisez le matériel Airport, cela rend les choses bien plus faciles”. Depuis, Jim évangélise ses collègues pilotes sur leur forum. “J’en ai persuadé quelques-uns de changer (leur matériel sans fil PC) pour Airport. Résultat, ils sont particulièrement reconnaissants”. Précisons toutefois que l’utilitaire d’administration, s’il facilite la connexion des PC ne s’avère pas nécessaire. Reste que pour la plupart des utilisateurs qui se demandent encore à quoi sert le clic droit (s’il en reste), son utilisation s’avère indispensable…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur