Meltemi, un OS mobile de plus pour Nokia

MobilitéOS mobiles

Nokia se diversifie avec Meltemi, un système d’exploitation mobile basé sur Linux, inspiré de la plate-forme Series 40 (Feature Phones) et destiné aux terminaux d’entrée de gamme. La cohabitation devrait donc s’effectuer avec Windows Phone 7.

Nokia est en passe de mettre sur pied son propre système d’exploitation mobile, dont la prétention n’est autre que de poser en successeur de la plate-forme Series 40, implémentée dans les Feature Phones du constructeur finlandais.

Le dénommé Meltemi ne barrera donc pas la route de Windows Phone 7. Il ne devrait pas non plus faire d’ombre à Android ou iOS, malgré les capacités que laisse entrevoir son noyau Linux, sur lequel était aussi basé feu MeeGo et le nouvel OS mobile Tizen.

Des impressions confirmées cette semaine par le Wall Street Journal. Le quotidien new-yorkais établit les marchés émergents comme cible principale d’un OS qui trouvera sa place dans les terminaux d’entrée de gamme.

Pour Nokia, c’est le seul moyen de proposer à ce “milliard d’internautes en puissance” des solutions bon marché. En effet, les solutions plus populaires telles que Windows Phone requièrent une configuration matérielle qui accouche de produits nécessairement onéreux.

Un temps en proie à un hypothétique rachat par Microsoft, la société du P-DG Stephen Elop ne volera donc pas de ses propres ailes avec Meltemi, dont l’appellation mélodieuse est pourtant tirée d’un doux vent sillonnant la mer Egée en période estivale.

D’après BGR, Mary McDowell, Vice-Présidente exécutive de la division téléphones mobiles, chapeauterait les opérations de déploiement, uniquement sur des appareils de type smartphone.

A priori, l’arrivée subite de cet ovni quelque peu éclipsé par l’annonce de Tizen ne remettrait pas en cause l’extinction programmée des téléphones portables traditionnels. Tout au plus disposeront-ils d’une bouée de sauvetage, d’un matelas renforcé pour tirer en douceur leur révérence.

Voici qui contribue à la mise en lumière d’une stratégie néanmoins obscure. Si l’abandon de MeeGo est effectif depuis la semaine passée, Nokia défend encore la cause de Symbian, en dépit de velléités prononcées à migrer l’ensemble de son parc vers Windows Phone.

 

Crédit photo : Copyright Arpad Nagy-Bagoly – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur