Mémoire : HP promet de sortir Memristor, l’alliance de la RAM et du SSD

Mobilité
mémoire RAM

En collaboration avec Hynix, HP compte déployer d’ici 2013 Memristor, un dispositif hybride de mémoire. Objectif : combiner la rapidité de la DRAM, l’espace de stockage des disques durs et les économies d’énergie des SSD.

HP aurait dans ses cartons une solution ultime pour la mémoire dénommée Memristor.

Ce dispositif hybride, dont la sortie est prévue pour 2013, serait plus performant que la mémoire flash actuelle et aussi rapide que de la DRAM.

Il pourrait signer l’arrêt de mort des SSD et autres puces implémentées dans les appareils mobiles.

Les performances de la mémoire vive couplées à l’espace de stockage d’un disque SSD, avec en prime des économies d’énergie.

Memristor, concocté par HP dans ses labos depuis au moins 2008, a de quoi plaire et a déjà tout d’un SSD-killer.

Mais il n’est encore qu’un embryon technologique.

Fort du concours de la société Hynix avec laquelle il a signé en 2010 un accord de développement et d’implémentation conjoints, HP compte mettre fin à l’aventure flash.

Pourtant, si Memristor venait à voir le jour tel que présenté, SSD et cartes multimédia pourraient tirer leur révérence, tout du moins sous leur forme actuelle.

La sortie de cette nouvelle technologie, présentée comme disruptive, est prévue pour 2013.

Ainsi ébranlée, la mémoire flash des smartphones, tablettes et autres dispositifs mobiles laisserait place à ce produit dont la prétention est d’offrir un compromis entre réactivité, cadence de traitement des données, espace de stockage et optimisation de la consommation énergétique.

Telle quelle, cette technologie apparentée à de la ReRAM (Resistive RAM) se présente comme une alternative de choix aux barrettes de DRAM.

Elle pourrait même définitivement éclipser son équivalent statique, la SRAM.

A la racine, l’implémentation de microfilms conducteurs qui permettent de superposer jusqu’à 500 milliards de ces “memristors” (terme pas encore entériné dans le jargon informatique) sur chaque couche de 5 nanomètres d’épaisseur.

Comme le rapporte CdrInfo, HP envisage “de présenter [cette] solution anti-flash d’ici environ 18 mois“.

Nous devrions également pouvoir proposer des produits destinés à remplacer les SSD“, avait glissé Stan Williams, membre Senior de HP, lors de l’International Electronics Forum de Séville.

Encore à ses balbutiements, cette stratégie induit par ailleurs la disparition de la mémoire vive actuelle.

Crédit photo : © Paolo Frangiolli – Fotolia.com

 


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur