Mémoire : Rambus remporte son procès contre Hynix

Mobilité

Reconnu coupable de violation de brevet sur des technologies mémoire, Hynix doit verser 306,9 millions de dollars d’indemnités à Rambus.

La société américaine Rambus, spécialisée dans la conception de système d’accélération de transfert de données entre composants électroniques, vient de gagner son procès contre Hynix, le deuxième fabricant mondial de mémoire d’origine coréenne, après plusieurs années de procédures judiciaires.

Le 24 avril 2006, un tribunal de San Jose en Californie l’a jugé coupable de violation de brevets. Hynix devra payer à Rambus près de 307 millions de dollars d’indemnités en compensation du manque à gagner sur les mémoires de type SDRam, DDR SDRam et DDR2 pour la période comprise entre juin 2000 et fin 2005.

En août 2000, Hynix (ex-Hyundai Electronics Industries) donne en premier le coup d’envoi d’une série de longues procédures. La société coréenne avait porté plainte contre Rambus, en réclamant l’invalidation et la non violation de onze brevets déposés par Rambus.

Multiples rebondissements

En février 2001, c’est au tour de la société high-tech américaine d’engager une procédure contre Hynix pour violation desdits brevets qui portent sur la synchronisation des flux de données dans les composants électroniques (mémoires et autres). Après des années de procédures et de contre-attaques, la justice américaine vient finalement de donner raison à Rambus. Du moins pour le moment. Car Hynix a annoncé son intention de faire appel de la décision du tribunal de San Jose.

Le constructeur coréen doit également faire face à une demande d’injonction de la part de Rambus qui exige l’arrêt de la commercialisation des mémoires qu’il produit. La réponse à cette injonction devrait être rendue dans le courant de l’été. Rambus est également en litige avec Micron, Samsung et Nanya sur les mémoires de type DDR2, GDDR2 et GDDR3.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur