Merced et NT5 n’ébranleront pas le duo Risc/Unix

Mobilité

Lors d’une conférence Servertech ’99, l’analyste du cabinet Dataquest Peter Ffoulkes a indiqué que l’arrivée du nouveau processeur d’Intel et de Windows 2000 (ex-NT5) séduiront peu les entreprises déjà satisfaites par le couple Risc/Unix.

Lors d’une conférence tenue à San Jose aux Etats-Unis, à l’occasion du rendez-vous ServerTech ’99, le consultant du cabinet Dataquest Peter Ffoulkes a expliqué que le marché Unix/Risc avait encore de beaux jours devant lui. Selon ses estimations, les serveurs construits autour de l’architecture 64 bits d’Intel ne représenteront que 10 à 15% des ventes mondiales en 2003. Intel et Microsoft continueront de rencontrer des difficultés avec les technologies 64 bits, si bien que la plate-forme dominante sera celle de 32 bits. Dans les produits de milieu et de haut de gamme, les processeurs Risc continueront de dominer le marché, selon Peter Ffoulkes.

D’après le spécialiste, la prochaine génération de processeurs 32 bits d’Intel, dénommée Foster, devrait sortir fin 2000, soit juste après le premier modèle 64 bits Merced. Or Foster pourrait fort bien dépasser Merced pour faire tourner les codes 32 bits, ce qui limiterait le succès de la puce 64 bits. Bref, Intel n’aurait guère de meilleur choix que de continuer à accélérer ses processeurs 32 bits, “parce que c’est là que résident la plupart de ses revenus”. La plupart des utilisateurs et des entreprises n’auront pas besoin de performances 64 bits avant longtemps. Résultat, les modèles haut de gamme pourraient ne rencontrer qu’un faible succès commercial.

Quant à la version 64 bits de Windows NT, elle n’est pas attendue avant 2001 et n’apparaîtra vraiment stable que bien après. L’Unix aura donc encore la voie libre. Reste à savoir sous quelle forme, qu’il s’agisse de Solaris, HP-UX, Compaq Tru64, Monterey ou encore Linux.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur