Messagerie instantanée BtoB : la fulgurante ascension de Slack

EntrepriseLevées de fonds

Slack, qui propose un outil de communication instantanée aux employés d’entreprise, cherche à boucler un 7ème tour de table pour parvenir à une valorisation de plusieurs milliards de dollars.

Slack propose un service séduisant de messagerie instantanée destiné aux entreprises (” a chat room for the workplace”).

La start-up californienne, qui a soufflé sa première bougie en février, annonçait que 500 000 personnes réparties dans plus de 60 000 équipes utilisaient quotidiennement son service BtoB.

Slack apparaît donc comme un concurrent de taille à Lync (Microsoft) qui va devenir Skype for Business.

L’outil propose une version gratuite et exploite une déclinaison premium avec des abonnements qui débutent à 6,50 dollars par collaborateur et par mois (et plus si on y ajoute des fonctionnalités supplémentaires).

Si Slack fonctionnait exclusivement via un navigateur Internet, il est désormais doté d’un client Windows. Notons qu’il existait toutefois avant cela des clients non officiels pour Windows et Linux.

Cette croissance fulgurante nécessite un financement adéquat. Selon Bloomberg, Slack chercherait à atteindre une valorisation située dans une fourchette entre 2,5 et 2,8 milliards de dollars.

Qui serait prêt à investir ? Selon Techcrunch, on trouverait Coatue Management (qui finance également Lyft, Snapchat et Box) mais aussi Horizons Ventures, la société de capital-risque du magnat de Hong Kong Li Ka-shing (propriétaire de Hutchison Whampoa qui serait sur le point de réussir un gros coup dans la téléphonie mobile au Royaume-Uni).

Slack a déjà levé 180 millions de dollars en 6 tours de table, en y associant des capitaux-risqueurs de renom :  Andreessen Horowitz, Google Ventures, Kleiner Perkins Caufield and Byers ou Accel.

La start-up chercherait également un nouveau P-DG. Actuellement, cette fonction revient à Stewart Butterfield, co-fondateur de Slack (avec Eric Costello, Cal Henderson et Serguei Mourachov).

Auparavant, il avait déjà acquis une certaine notoriété dans la Silicon Valley en ayant co-fondé Flickr, un service de partage photos (acquis par Yahoo en mars 2005).

En 2009, il a quitté le groupe Internet alors dirigé par Carol Bartz pour créer Tiny Speck, un éditeur de jeux vidéo. Slack fût d’ailleurs développé initialement comme un outil interne à cet effet.

(Crédit photo @Slack)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur