Messagerie instantanée sur mobile : la percée de Miyowa séduit des investisseurs

Mobilité

Trois ans après sa création, la jeune pousse française effectue sa première
levée de fonds. Tous les détails du projet en texte et en podcast.

Le marché de la messagerie instantanée sur le mobile commence à s’organiser dans le monde. Miyowa, une jeune pousse française fondée par Pascal Lorne et François Colon (voir édition du 13 juillet 2007), a développé une solution dédiée (MoveMessenger) commercialisée auprès des opérateurs et constructeurs mobiles en marque blanche, vient d’effectuer son premier tour de table. Elle a reçu l’appui de deux fonds d’investissement Sophia Eurolab et Techfund, qui ont injecté trois millions d’euros dans Miyowa.

Avec cette levée de fonds, Miyowa souhaite accélérer la R&D, étoffer ses équipes et poursuivre le déploiement commercial de ses offres à l’international. La start-up a déjà quelques belles références en la matière : Telefonica Moviles (Espagne), O2 (UK), KPN (Pays-Bas), Base (Belgique), Eplus (Allemagne), Wind (Italie), Cosmote (Grèce), Cellcom (Israël), MTS (Russie), Telstra (Australie), Fareastone (Taiwan) et Starhub (Singapour). En France, elle travaille surtout avec Bouygues Telecom et TEN, l’opérateur mobile à réseau virtuel présent sur le réseau d’Orange (voir édition du 8 juin 2006).

“Le gros de notre business est réalisé en Europe”, déclare Pascal Lorne. Présent dans 13 pays du Vieux continent, le Net-entrepreneur précise que la France reste son marché le plus important, devant les Pays-Bas, la Grèce, l’Allemagne et le Royaume-Uni. “Nous sommes éblouis par les résultats que nous obtenons. Chez les opérateurs, notre service mobile obtient de meilleures performances que les applications de chat ou de sonneries pour mobile”, assure Pascal Lorne.

Une nouvelle version de MoveMessenger d’ici la fin de l’année

Le champs concurrentiel est clairement déterminé : outre l’américain Openwave, Miyowa doit affronter d’autres start-up évoluant sur son segment : Follow Up (Israël), Colibria (Danemark) ou Oz (Canada). La semaine dernière, Follow up a signé un accord avec LG, le constructeur sud-coréen de terminaux mobile (voir édition du 5 septembre 2006). Un profil de partenaires qui laisse Pascal Lorne perplexe. “Des applications comme MoveMessenger s’épanouissent davantage dans le cadre de partenariats opérateurs. Les cycles de négociations sont moins longs et il est possible d’intégrer notre service dans le cadre de forfaits data pour une consommation illimité. Ce qui est plus intéressant pour les clients au final.”

D’ici la fin de l’année, Miyowa va lancer une nouvelle version de MoveMessenger qui pemettra le transfert de pièces jointes. Un exercice plus délicat sur le mobile que sur Internet, compte tenu des spécificités des formats et des spécificités techniques des terminaux mobiles. La jeune pousse va commencer par l’échange d’images puis e concentrera sur le cas des fichiers de musique.

Après trois ans de développement, la société comprend désormais trente personnes répartis entre le siège commercial à Paris, le centre technique à Marseille et l’équipe de développement à Bangkok.

Pour plus de précisions, retrouvez l’interview podcast de Vnunet.fr/Silicon.fr avec Pascal Lorne, cofondateur de Miyowa.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur