Messenger Rooms : Facebook revitalise les forums de discussion

Apps mobilesMarketingMobilitéSocial Media
facebook-messenger-rooms
2 5

Facebook vient d’étoffer son application de messagerie instantanée avec la nouvelle fonctionnalité communautaire Rooms. Une renaissance en quelque sorte.

Messenger Rooms correspond à une nouvelle fonctionnalité intégrée à l’application éponyme de messagerie instantanée de Facebook. A ne pas confondre avec l’option de session de chat de groupe.

Le groupe de  Mark Zuckerberg a choisi le Canada et l’Australie (deux marchés sur lequel Messenger est largement utilisé) pour introduire Messenger Rooms, uniquement disponible sur Android pour l’instant.

Messenger Rooms a pour vocation de créer ou bien de rejoindre des espaces de conversation thématique. Ces derniers peuvent être publics ou bien privés et le volume de participants à chaque espace de conversation est plafonné à 250 mobinautes.

La dimension « Rooms » fait référence aux chambres (espaces dédiés sur une thème donné) que l’on trouve sur les forums de discussion.

Nul besoin ici d’être ami avec les créateurs ou les participants pour rejoindre un espace de conversation. Lorsqu’un mobinaute découvre un sujet qui l’intéresse, il n’a qu’à faire une requête pour accéder au groupe.

Il pourra ensuite envoyer du contenu pour alimenter l’espace de conversation, avec du texte mais aussi des vidéos, des images, des émoticônes…

Chaque espace de discussion est adossé à un lien qu’il est possible de partager avec ses amis sur l’application de messagerie instantanée, Facebook ou encore d’autres réseaux et services de communication tels que Twitter, Reddit ou encore Skype.

Chaque espace est pourvu d’un administrateur qui décide s’il est nécessaire d’effectuer une demande ou non pour accéder à la conversation. L’accès peut être ouvert ou bien tout simplement fermé.

A leur discrétion, les administrateurs sont également en mesure de bannir des mobinautes dont le comportement viendrait perturber l’espace de discussion,.

En raison de la similitude des noms, Messenger Rooms rappelle une autre initiative : l’application Rooms, déjà lancée en 2014 par Facebook avant d’être retirée un an plus tard. A l’époque, on pouvait utiliser un pseudonyme pour entrer dans des groupes de discussion thématiques.

Cette fois-ci, l’intégration directe de Room dans Facebook Messenger devrait faire la différence.

L’application de messagerie instantanée recense 1 milliard d’utilisateurs actifs par mois (cap franchi en juillet).

(Crédit photo : Jakraphong Photography – Shutterstock.com)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur