Metallica attaque Napster

Cloud

Dinosaure du hard rock s’il en est, le groupe Metallica vient d’attaquer en justice la société éditrice du logiciel Napster ainsi que certaines universités américaines. Les quatre ex-chevelus expriment de la sorte leur “ras-le-bol” d’être pillés sur le Net et de voir ainsi de précieuses royalties leur échapper.

Metallica, un des plus gros vendeurs de disque, vient de porter plainte contre Napster, ainsi que plusieurs université américaines, pour, entre autres griefs, violation des lois sur le copyright. Le groupe de heavy metal reproche à l’éditeur et aux établissements incriminés, dont les universités de Yale et UCLA, d’autoriser l’échange illégal de leurs morceaux. Kirk Hammet et sa bande sont ainsi les premiers artistes de renommée mondiale à suivre la RIAA (Recording Industry Association of America) dans sa bataille contre Napster et consorts.

Commencée en début d’année (voir édition du 24 janvier 2000), la polémique autour de Napster prend une ampleur qui prouve la détermination des industriels du disque. Metallica risque de ne pas être le seul groupe ou artiste à engager des actions en justice. L’étape suivante risquant d’être la mise au pilori judiciaire d’utilisateurs de Napster ou de Gnutella, simplement pour faire des exemples et marquer l’opinion publique.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur