Metro 5 se branche sur Internet

Mobilité

Meilleur taux de compression, composition audio 64 pistes étoffée, interface plus riche, ouverture sur le Net : la nouvelle version du logiciel de création musicale Metro de Cakewalk a tout pour devenir une référence sur Mac.

L’éditeur Cakewalk, qui a donné son nom à un titre phare de l’édition musicale, vient de présenter sur la plate-forme d’Apple, le successeur de Metro 4. La nouvelle version s’appuie sur une interface améliorée qui s’est enrichie de fonctions d’aides étoffées et de menus contextuels. L’une des innovations les plus originales consiste en un outil de recherche intégré qui permet de trouver sur Internet la réponse aux questions de l’utilisateur pour une fonction donnée du logiciel. Autre atout, l’éditeur Cakewalk assure aussi avoir amélioré le taux de compression des fichiers audio, qui peuvent être lus et sauvegardés en format propriétaire ou en .wav pour les exporter vers un autre logiciel de création musicale.

Plus complet, Metro 5 permet aussi aux musiciens amateurs ou professionnels d’enregistrer et de modifier des séquences audionumériques sur 64 pistes, un nombre qui grimpe à 246 pour le format Midi. Rappelons que ce dernier, moins gourmand en espace disque, se contente de coder les notes (hauteur, durée, volume) jouées par un instrument ou une carte-son et de leur attribuer un timbre modifiable à volonté (piano, violon, batterie). Le nombre total de pistes satisfera donc largement la plupart des artistes mélomanes. Au passage, l’édition audio prend davantage en compte la technique du glisser-déposer et permet de modifier des séquences en temps réel, rajoutant par exemple à vos compositions des effets (égaliseur, delay, reverb, chorus, flanger) qui peuvent ensuite être étoffés grâce une vingtaine de filtres et effets supplémentaires réunis dans l’outil Machine Lite.

Une nouvelle fonction Crossfade permet de moduler dans le temps (de façon linéaire ou exponentielle) les volumes de vos pistes, cette technique étant souvent utilisée pour démarrer ou terminer une chanson. En outre, Metro 5 est compatible avec les plug-in des logiciels Adobe Premiere et Cubase VST. Les sons enregistrés depuis une prise micro (format audio) peuvent être échantillonnés avec différentes qualités, à des fréquences allant de 11 kHz à 48 kHz.

Il est aussi possible d’afficher et éditer les parties midi de son oeuvre sous la forme de partitions. Un éditeur de section rythmique permet par ailleurs de créer des plans de batterie à la souris. Si vous préférez jouer directement avec votre instrument, l’outil Quantisize sera à votre disposition pour faire coïncider vos notes avec le tempo du métronome et rendre cette partie bien régulière. A l’inverse, la fonction Humanize introduit dans vos notes des variantes de volume, d’attaque et de temps qui donneront du “groove” ou plus de chaleur à vos rythmes.

Metro 5 vient d’être lancé aux Etats-Unis et sera distribué en France par Rythm’n’Soft d’ici quelques semaines. Comme pour la version précédente, il devrait tourner autour de 2390 francs TTC. Un prix tout à fait raisonnable au vu des fonctions proposées.

Pour en savoir plus :

* http://www.cakewalk.com (US)

* http://www.rythmnsoft.com (FR)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur